Organisation du Concours EAMAC : début des épreuves

Le concours d’entrée à l’Ecole Africaine de la Météorologie et de l’Aviation Civile (EAMAC) a débuté ce mercredi 29 mai dès 08h au centre d’examen de Libreville, situé dans le Lycée National Léon MBA. Ce sont plus de deux cents candidats qui sont en compétition. Cette année, pour l’édition de 2024, une nouveauté a été ajoutée : l’ouverture d’un nouveau centre à Franceville. Les épreuves se dérouleront en même temps que celles de Libreville, au Centre International Multisectoriel de Formation et d’Enseignement Professionnels de MVENGUE (CIMFEP).

Cette année, le concours de l’EAMAC est organisé pour former des spécialistes dans les quatre domaines suivants:

  • Contrôleur de la circulation aérienne ;
  • Exploitation en aéronautique civile ;
  • Ingénieurs ;
  • Techniciens.

Les examens ont commencé pour les étudiants des cycles d’exploitation en aéronautique civile, de technicien et d’ingénieur lors de cette première journée. Les épreuves pour le cycle de contrôleur débuteront le 3 juin. Les candidats sont évalués dans les matières suivantes : Mathématiques, Physique, Anglais et Français. 

Les étapes du concours

Le concours est articulé en trois étapes : la première consiste en l’inscription des candidats en ligne, la deuxième étape est la validation et la vérification des informations fournies, et enfin, la dernière étape est la production de la liste finale des candidats autorisés à participer à l’épreuve.

 Après avoir examiné les dossiers des candidats, 229 candidats gabonais ont été sélectionnés, dont 94 techniciens, 66 Ingénieurs, et 76 en Exploitation en aéronautique civile. Malheureusement lors du démarrage des épreuves 55 absences ont été relevées au centre du Lycée national Léon Mba.

Le Général Eric Tristan Franck MOUSSAVOU, Directeur Général de l’ANAC, s’est rendu au centre d’examen pour observer comment le concours se déroule, s’assurer que les conditions d’organisation sont respectées et encourager les candidats. Il était accompagné du Représentant de l’ASECNA au Gabon, Monsieur Brice Thierry Arist SOKI et de la Déléguée aux activités aéronautiques nationales

Depuis le début de l’année, plusieurs initiatives ont été mises en place par la Direction Générale de l’ANAC pour améliorer les compétences et les ressources humaines dans le secteur de l’aviation. Dans cette perspective, l’ANAC, l’ANBG et l’industrie aéronautique ont lancé une campagne nationale de sensibilisation aux métiers aériens pour encourager les élèves à envisager des carrières dans ce domaine. Cette campagne leur présente les avantages de se former dans les métiers liés à l’aviation civile, qui offrent des perspectives de carrière et de rémunération intéressantes.

Améliorer l’expérience des passagers dans le transport aérien

Suite à la décision du Conseil de l’OACI de désigner 2024 comme étant l’année de la facilitation, un sommet mondial sur la facilitation du transport aérien (FAL 2024) s’est tenu à Riyad, en Arabie Saoudite, du 21 au 22 mai 2024, en marge du Forum sur l’aviation du futur 2024.Ce sommet était organisé par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) et l’Arabie Saoudite en tant que pays hôte, sous le thème « Passé. Présent. Futur : 75 ans à faciliter le transport aérien ». Les discussions autour de plusieurs panels animés par différents experts, ont principalement porté sur l’amélioration de l’expérience des passagers par la mise en œuvre effective de plusieurs dispositions de l’Annexe 9, facilitation.

Le but de cette conférence était de sensibiliser le public au cadre réglementaire mondial énoncé dans l’Annexe 9  Facilitation. L’objectif étant de parvenir à un consensus mondial sur la mise en commun des meilleures pratiques pour offrir une expérience de voyage de qualité aux passagers, compte tenu de l’évolution rapide des technologies. Pour atteindre un tel objectif, il a été préconisé aux parties prenantes participant à l’exploitation des aéroports, de travailler ensemble pour garantir l’équilibre entre la sûreté et la facilitation.

Dans cet élan de coopération et de coordination, la délégation Gabonaise conduite par le Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC-Gabon), en sa qualité d’autorité compétente en matière de facilitation du transport aérien, a été renforcée par la forte participation des services de l’Etat dont les missions impactent sur la facilitation du transport aérien ainsi que quelques représentant de l’industrie à savoir : les douanes, la Police de l’Air et des frontières, l’Office Nationale de la Sûreté et de la Facilitation des Aéroports du Gabon, GSEZ Airport et Héli-Union Gabon.

Lors du sommet, l’OACI et les professionnels de l’aéronautique ont eu l’opportunité de travailler ensemble pour mettre en avant l’importance de la facilitation du transport aérien dans la réussite des opérations de transport aérien. L’objectif était également de mieux faire connaître les dispositions de l’Annexe 9 à l’échelle mondiale et d’encourager la mise en conformité des Etats membres pour qu’ils soient en adéquation avec les perspectives et les défis liés à l’accroissement du trafic et au développement des infrastructures aéroportuaires à l’horizon 2050.

Les discussions sous forme de panel ont abordé divers sujets, parmi lesquels figuraient notamment :

  • les processus établis pour améliorer l’efficacité de la prévention et de la gestion des risques sanitaires dans le secteur aérien ;
  • le développement de la résilience face aux épidémies à l’avenir;
  • les avantages liés à l’utilisation de représentations numériques pour faire face à des crises sanitaires ou à toute autre crise susceptible d’influer sur la circulation sûre et sécurisée des personnes ;
  • les victimes d’accidents et leurs familles ;
  • la facilitation du voyage des passagers aériens ;
  • l’accessibilité en aviation civile internationale : cas des personnes handicapées ;
  • la gestion des questions liées à la santé publique dans l’aviation.
  • Innovations et facilitation.

En conclusion, les discussions ont souligné la nécessité d’intensifier les efforts pour répondre efficacement aux besoins des passagers et aux défis futurs, en mettant l’accent sur la sensibilisation aux questions de facilitation pour l’année 2024, déclarée année de la facilitation. C’est la conclusion tirée par Monsieur Juan Carlos Salazar, Secrétaire Général de l’OACI.

Participation du Gabon à la 3e édition du Future Aviation Forum 2024 à Riyad

La 3e édition du Future Aviation Forum 2024 (FAF 2024) a eu lieu du 20 au 22 mai 2024 à Riyadh, en Arabie Saoudite, au Centre International de Conférence Roi Abdulaziz. L’ANAC Gabon a assisté à l’événement, représentée par le Général de Brigade Éric Tristan Franck MOUSSAVOU, son Directeur Général, ainsi que certains de ses collaborateurs.

Le thème principal de cette édition était : « Élever la connectivité mondiale » ; avec des sous-thèmes tels que la durabilité, l’innovation et la technologie, l’élargissement des opportunités commerciales et l’investissement dans les ressources humaines.

FAF 2024 a été organisé par l’Autorité Générale de l’Aviation Civile (GACA) du Royaume d’Arabie Saoudite et a enregistré une participation de haut niveau, comprenant plus de 30 membres de gouvernement, 77 responsables d’autorités de l’aviation civile et de nombreux dirigeants de transporteurs aériens internationaux. Plus de 5000 experts et dirigeants de l’industrie aéronautique de plus de 120 pays y ont participé.

L’événement a été inauguré par M. Saleh AL-JASSER, Ministre des Transports et des Services Logistiques et Président du Conseil d’Administration de la GACA. Pendant ce forum, plusieurs activités ont eu lieu, y compris la signature d’accords commerciaux, des panels de discussions, et des échanges bilatéraux pour améliorer la connectivité mondiale. Dans cet esprit, la compagnie aérienne Saudi Arabian Airlines (Saudia) a signé un accord avec Airbus pour acheter 105 avions A320-Neo et A321-Neo afin d’étendre et moderniser sa flotte, améliorant ainsi la connectivité aérienne mondiale avec différents pays.

Plusieurs accords ont été signés portant notamment sur :

  • La promotion de l’innovation en utilisant les dernières technologies et l’intelligence artificielle et le développement du capital humain pour améliorer les processus opérationnels ;
  • L’amélioration de l’utilisation des informations géospatiales dans les applications avancées de l’espace aérien ;
  • La coopération pour l’accroissement de la sensibilisation à l’environnement, la promotion des pratiques respectueuses de l’environnement et le soutien à la recherche et l’innovation pour parvenir à la durabilité écologique.

La 3ème édition du Future Aviation Forum a pris fin à Riyad après trois jours de travail intensif. Plus de 102 accords commerciaux ont été signés pour améliorer le système de transport aérien. Les activités de la conférence ont abouti à plusieurs accords de services de transport aérien et protocoles d’accord pour renforcer la coopération et le partenariat stratégique dans le domaine du développement.