Workshop : Conditions requises aux TCO pour voler dans l’espace de l’Union européenne

Une équipe de l’IATA (Association internationale du Transport aérien), a animé un atelier de travail sur la règlementation internationale de l’Union européenne visant les opérateurs de pays tiers (Third Country Operators – TCO), à Libreville du 14 au 17 octobre. L’atelier avait pour objet d’aider les autorités et les opérateurs de l’aviation soumis à la liste de sécurité aérienne de l’UE à traiter leurs lacunes en matière de sécurité et de les informer sur les règlements de la Commission de l’Union européenne qui établit des exigences techniques et des procédures administratives relatives aux opérations aériennes des exploitants de pays tiers non européens pour avoir l’autorisation d’exercer des activités commerciales de transport aérien dans son espace.

Cette autorisation technique délivrée par l’ Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) est une condition préalable pour les TCO. Le Directeur général de l’ANAC, Arthur Nkoumou Delaunay a pris part à ce séminaire, ainsi que plusieurs autres participants venus des autorités d’aviation civile du Congo, de la RDC et du Togo.

Les deux instructeurs Jennifer Aisha Yeates, et Dragos Munteanu expliquent l’intérêt de ce workshop.

Jennifer Aisha Yeates, Assistant director, safety and flight operations – safety focus Central & West Africa : « Notre but est d’apporter une meilleure compréhension de la règlementation de l’Union européenne aux opérateurs de pays tiers, pour qu’ils sachent exactement quelles sont les conditions requises pour opérer en Europe. Comprendre les outils et les ressources dont dispose l’IATA pour aider les régulateurs des compagnies aériennes et les parties prenantes, à mener des opérations rentables plus sûres et plus efficaces. L’IOASA (IATA Operational Safety Audit) est l’une de nos ressources qui fournit des informations sur les compagnies aériennes en matière d’audit pour vérifier le niveau de conformité des opérateurs. Nous avons apprécié que le Directeur général de l’ANAC prenne son temps pour assister à ces cours de formation. Les participants ont compris les défis auxquels nous sommes confrontés dans la zone AFI pour la sécurité des opérations aériennes ». (rsm)

La suite dans le prochain numéro de notre magazine MAGANAC.

Publier votre commentaire