Washington coupe les vivres à l’OACI

Les États-Unis ont décidé de retenir leurs paiements destinés à l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) afin de mettre de la pression sur cet organisme, rapporte le Journal de Montréal, se basant sur une info révélée par l’agence Reuters.

Selon des sources non nommées au sein du gouvernement américain et du milieu de l’aviation qui se sont adressées à Reuters, les États-Unis veulent retenir leurs paiements afin de forcer la main à l’OACI pour qu’elle mette en place des réformes. Celles-ci sont nécessaires pour protéger les lanceurs d’alerte, améliorer la sécurité informatique et rendre plus accessible les documents de l’organisation.

Ces demandes font suite à la révélation, plus tôt cette année, que l’OACI avait été victime d’une série de cyberattaques depuis 2016, qui avait été passée sous silence.

La décision américaine, annoncée cette semaine lors d’une assemblée de l’OACI, porte un coup dur à l’organisation, les États-Unis fournissant près du quart de son budget annuel de 100 millions $ CAN.

L’OACI peine à s’entendre avec l’administration américaine du président Donald Trump. Au printemps dernier, le représentant américain à l’OACI, Thomas Carter, s’était livré à une charge virulente contre l’organisation, dénonçant son inefficacité chronique, son manque de transparence et ses graves problèmes informatiques

« À mon grand désarroi, j’ai constaté que j’avais à passer beaucoup de temps à m’occuper de problèmes institutionnels de l’OACI. J’ai découvert une bureaucratie figée qui a du mal à garder le cap sur ses priorités centrales », avait-il raconté dans un discours prononcé à Washington en mai.

Publier votre commentaire