Vol MH370 : les débris du Mozambique correspondent au 777 disparu

Débris Mozambique-ATSBL’autorité australienne en charge de l’enquête sur la disparition du vol MH370 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines est quasiment certaine que deux débris retrouvés au Mozambique proviennent du Boeing 777-200ER toujours introuvable.

Dans un communiqué du 19 avril 2016, l’ATSB (Bureau Australien de la Sécurité des Transports) annonce que les deux débris d’avion, retrouvés en décembre puis fin février au Mozambique, proviennent « « de façon quasiment certaine du Boeing 777 de Malaysia Airlines, immatriculé 9M-MRO » qui a disparu le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord, alors qu’il reliait Kuala Lumpur à Pékin. Le premier débris, identifié comme un carénage de rail de volet installé au milieu de l’aile droite, a été identifié par un numéro 676EB ; couleur et police correspondent à celles utilisée par la compagnie nationale malaisienne quand l’avion a été repeint. Le deuxième débris, une partie du dessus du stabilisateur horizontal droit, avait lui aussi une inscription « no step » dont la police correspond à celle utilisée par Malaysia Airlines ; son identification est également venue d’un type de rivet qui n’est plus utilisé, mais l’avait été lors de l’assemblage du 777 suivant (405, le Boeing disparu étant numéroté 404).

L’ATSB précise que ces deux débris, retrouvés à 220 kilomètres l’un de l’autre sur les côtes du Mozambique, lui ont été remis en mars par les autorisés de l’aviation civile mozambicaine et sud-africaine. Ils ont alors été placés en quarantaine chez Geoscience Australia, afin de pouvoir étudier la présence de traces biologiques – les deux ayant une « présence visible d’écologie marine » qui a été préservée. Une fois les débris nettoyés, ils ont été remis aux enquêteurs qui sont donc arrivés à la conclusion « quasiment certaine » qu’ils proviennent bien du 777-200ER de Malaysia Airlines.

Déjà en mars dernier, le ministre des transports australien Darren Chester déclarait que l’examen des deux débris confirmait leur provenance de l’avion disparu, et que l’endroit où ils ont été retrouvés est « cohérent avec la modélisation des courants marins » et renforce la certitude que l’appareil se trouve bien dans le sud de l’Océan Indien. A ce jour, seul un débris a été identifié de façon absolument certaine comme provenant du 777-200ER de Malaysia Airlines : le flaperon récupéré à La Réunion fin juillet 2015. Rappelons que ce Boeing est le seul appareil de ce type porté disparu. Les recherches sous-marines dans l’Océan Indien devraient se terminer en juin. (Air Journal, photo : ATSB)

Publier votre commentaire