Vers la création d’une Académie régionale en zone CEEAC

Brazzaville : En prélude à une réunion des ministres des Transports de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), prévue le 6 avril, les experts ont entamé, mardi à Brazzaville, une réflexion sur le projet de création d’une Académie régionale en vue de pallier l’insuffisance du personnel qualifié, en formant les jeunes aux métiers et en mettant en œuvre les programmes de formations spécifiques nécessaires aux industries de l’Aviation civile.

Le pays devant abriter cette Académie n’est pas encore connu. Il en est de même de la contribution des Etats membres au budget de cette future école. Au cours de cette rencontre, a indiqué Pascal Moussavou-Mbissa, délégué de la CEEAC, les participants vont tenter d’examiner le rapport de l’étude de faisabilité menée par un consultant agréé.

‘’La création de cette institution de formation académique de proximité en Afrique centrale, dédiée aux métiers de l’Aviation civile, revêt un caractère prioritaire. Cela est dû au fait que l’Académie permettra aux Etats de s’acquitter des obligations qui leur incombent vis-à-vis de l’Organisation de l’Aviation civile internationale (OACI) dans les domaines-clés de la sécurité, de la sûreté, de l’environnement… ‘’, a souligné Pascal Moussavou-Mbissa.

Selon les données statistiques de prévision de trafic de l’Association internationale du transport aérien ainsi que de l’OACI, le transport aérien sera appelé à jouer un rôle crucial dans le désenclavement et le développement socio-économique en Afrique centrale. Région productrice de matières premières, elle attirera de nombreux investisseurs, dont l’avion est le mode de transport préféré.

À cela s’ajoute, la mise en place progressive de la politique de libre circulation des personnes et des biens au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et de la CEEAC, qui devrait entraîner une mobilité de 175 millions d’habitants que compte cette partie du continent africain.

Les conclusions de ces travaux seront soumises à la réunion de l’aviation civile à Brazzaville. Pour autant, une étape importante vient d’être franchie, a affirmé le ministre congolais des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande, Fidèle Dimou.

‘’Cette réunion traduit l’expression d’une prise de conscience de la CEEAC, à définitivement résorber les carences pointées du doigt par l’OACI, en matière de formation des ressources humaines ‘’, a dit M. Dimou. (pana, photo : Natalia Bouemis Kazakova)

Publier votre commentaire