Turbopropulseur kenyan abattu en Somalie : le Ministre somalien des Transports appelle à l’aide internationale

Le ministre somalien des transports a lancé un appel à l’aide internationale pour enquêter sur le crash d’un turbopropulseur Embraer EMB-120 Brasilia transportant de l’aide pour la lutte contre le coronavirus tuant les six personnes à bord.

Selon Osprey, compagnie d’aviation, l’avion appartient à la compagnie aérienne kenyane appartenant à la Somalie, African Express Airways, et atterrissait à la piste d’atterrissage de Bardaale lorsqu’il aurait été touché par une grenade propulsée par fusée, qui aurait été tirée par erreur par les forces militaires éthiopiennes contrôlant l’installation dans le cadre de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM).

L’agence de presse officielle Somalia News a indiqué que l’avion devait effectuer un vol cargo transportant des articles de secours COVID-19 de l’aéroport de Mogadiscio à Baidoa puis à Bardaale. Cependant, des détails continuent d’émerger, la situation restant fluide et susceptible d’évoluer rapidement.

Six personnes – le pilote, le copilote, l’ingénieur de vol et un pilote stagiaire, ainsi que deux personnes travaillant pour la compagnie aérienne – étaient à bord, a déclaré le ministre des Transports Mohamed Salad. Jusqu’à présent, cinq corps ont été retrouvés, a-t-il dit.

Salad a déclaré qu’il avait envoyé une unité pour enquêter, mais qu’il accueillerait favorablement l’aide internationale.

Les vols internationaux et nationaux de l’aviation commerciale vers Mogadiscio, la région autonome du Puntland et la République autoproclamée du Somaliland restent suspendus jusqu’à nouvel ordre. La Croix-Rouge, le fret humanitaire, l’évacuation sanitaire, le rapatriement, les activités aériennes militaires et d’urgence sont exemptés.

Publier votre commentaire