Sortie de piste d’un A330 d’Air France, un Q400 d’Asky atterrit avec une roue crevée

Les pilotes du vol KP23 d’Asky Airlines ont entendu une déflagration en décollant depuis Cotonou (vol KP23) à 14h40 le 11 mars dernier et ont compris alors qu’une des roues du train d’atterrissage avait explosé, indique une source proche d’Air Journal. Ils ont poursuivi le vol jusqu’à Lomé, leur destination finale. Après avoir survolé l’aéroport durant un moment afin de s’alléger, ils ont eu la priorité pour une approche finale. L’avion s’est posé sans incident avant d’être tracté jusqu’au parking où les passagers ont été débarqués dans le calme.

Le 9 mars dernier, un A330-200 d’Air France parti de Paris Charles de Gaulle avec 214 passagers à bord, a atterri sur la piste de l’aéroport de Nouachkott en Mauritanie, avant de légèrement dévier. Le train avant s’est finalement immobilisé sur le sol mou, hors de la piste (les trains d’atterrissage principaux restant sur la piste). Personne n’a été blessé et l’avion n’a reçu aucun dommage visible. Les passagers sont descendus par des escaliers mobiles et ont été transportés par autobus au Terminal.

L’aéroport de Nouackott a été fermé plusieurs heures, le temps de remorquer l’avion jusqu’au parking et d’inspecter la piste de façon approfondie. Air France a indiqué que l’A330 avait bien atterri sans incident sur la piste de l’aéroport, mais qu’il était sorti au moment de faire son demi-tour en bout de piste. Selon The Aviation Herald, l’incident serait dû à une fissuration de la chaussée. (Air Journal, texte + photos)

 

Publier votre commentaire