Royal Air Maroc poursuivra un ministre algérien pour diffamation

La Royal Air Maroc (RAM), compagnie nationale de transport aérien marocaine, va déposer une plainte pour diffamation contre Abdelkader Messahel (photo), le ministre algérien des Affaires étrangères, après ses propos accusant la compagnie de transporter du haschich à destination de l’Afrique subsaharienne.

C’est le site de la chaîne de télévision française privée Métropole Télévision, M6 qui a rapporté qu’un éminent cabinet d’avocats français avait rencontré des représentants de Royal Air Maroc et d’avocats marocains au siège de la société à Casablanca pour discuter d’un procès en diffamation contre le Ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel.

En cause, les propos tenus par ce dernier lors d’une intervention en octobre dernier : “Les banques marocaines, c’est le blanchiment de l’argent du haschisch, ça tout le monde le sait. Ce sont des chefs d’Etat africains qui me le disent” a affirmé le ministre algérien, “Si c’est ça les banques, je ne sais pas, personne ne nous impressionne. La Royal Air Maroc transporte autre chose que des passagers, et cela tout le monde le sait. On n’est pas le Maroc”.

Côté marocain, on relève que le problème est à double sens : « Le Maroc est noyé par des psychotropes venus d’Algérie. Le fameux karkoubi dont les effets sont cent fois plus dévastateurs que le haschich traverse les frontières algériennes en des quantités innombrables pour se retrouver à Casablanca et d’autres villes marocaines. Les journaux marocains sont remplis de faits divers liés à la consommation des psychotropes algériens ».

Les commentaires du ministre ont suscité la controverse au Maroc et en Algérie, Rabat a rappelé son ambassadeur à Alger. Outre la RAM, les banques marocaines accusées de blanchiment de l’argent du hachich réfléchiraient aussi à une action en justice. (afrik.com, photo : flickr)

Publier votre commentaire