Rapatriement de presque 1000 Gabonais : la success story d‘une action concertée

Embarquement à Paris CDG

Grâce à la décision prise par le Président de la République et sa mise en œuvre en février et mars 2020, 997 Gabonais ont pu rentrer chez eux et regagner leurs familles, malgré une fermeture des frontières quasi mondiale – c’est le bilan des actions de rapatriement que le Ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze, a dressé lors d’une conférence de presse à Libreville le 26 mai 2020.

Une opération qui a été une grande première pour notre pays et pour l’ensemble des équipes qui y ont travaillées. 

L’opération a coûté 862,74 millions de francs CFA à l’État, montant qui n’inclut pas le coût du remboursement des tickets de train et d’hébergement de 90 personnes à Paris ; et les autres coûts consolidés des dépenses des autres pays préalablement validés, comme l’a précisé Alain-Claude Bilie-By-Nze. Dans ce contexte, il faut souligner que de nombreux autres pays de par le monde ont bien sûr ramené leurs compatriotes chez eux également – mais à leurs propres frais ! 

Ces rapatriements constituaient un énorme défi à l’ANAC également, efforts que le MinAE a expressément reconnus. En remerciant toutes les parties prenantes, il a précisé : « … l’Agence Nationale de l’Aviation Civile dont le Directeur Général, Monsieur Arthur NKOUMOU DELAUNAY, a eu un rôle déterminant dans le choix des compagnies aériennes et des aéronefs en fonction du nombre de passagers à transporter et du type de fret à embarquer. C’est également lui qui a négocié et finalisé tous les contrats avec ces compagnies aériennes. »

Plus de détails (+photos) sur le déroulement des rapatriements dans la prochaine édition de notre magazine MAGANAC. (ia)

 

Publier votre commentaire