Projet de construction du nouvel aéroport de Libreville : réunion de la commission technique

La commission technique pour la construction du nouvel aéroport international de Libreville mise en place par décision n°0033/MTL/2019 du 08 mars 2019, a démarré ses activités le 06 juin par une réunion à l’ANAC. Elle était présidée par le Directeur général de l’ANAC, M. Arthur NKOUMOU DELAUNAY, Coordonnateur général de ladite commission. Y ont pris part les représentants des différentes entités impliquées dans ce projet.

Cette première rencontre des acteurs désignés pour le suivi des travaux avait pour but de rappeler d’abord le contexte dans lequel est né le projet, présenter le projet, formuler des observations suite à la présentation faite par GSEZ Airport construction et recourir à l’expertise technique avérée dans chaque domaine d’intervention, en se conformant à la réglementation en vigueur.

A l’ordre du jour:

-la prise de contact entre les membres ;

– l’élaboration du calendrier des travaux ;

– les questions diverses

La gestion et la réalisation du nouvel aéroport de Libreville dont les travaux de terrassement ont débuté, ont été confiées à GSEZ Airport construction. C’est dans la zone économique spéciale de NKOK, située à 35 km de Libreville que sera bâtie cette infrastructure. Le nouvel aéroport respectera les normes en matière de protection de l’environnement et pourra accueillir 2.250 millions passagers à l’horizon 2030.

Quelques caractéristiques : une piste d’atterrissage de 3500m, un terminal présidentiel, une tour de contrôle, une aérogare passagers de 3300 m2 etc. La durée des travaux est estimée à trois ans.

One thought on “Projet de construction du nouvel aéroport de Libreville : réunion de la commission technique

  1. La construction du nouvel aéroport de Libreville est un projet très important pour le Gabon notamment sur le plan économique. Mais pour être porteur, il faut en effet que ce projet on ne peut plus honorable soit accompagné ou suivi en parallèle par la mise en place d’une compagnie aérienne national (AIR GABON International ou AIR GABON Inter) qui fera de ce bel infrastructure un hub de référence dans la sous région et pourquoi pas dans tout le continent.

    Répondre

Publier votre commentaire