PDG Ethiopian Airlines : perte de 190 millions de dollars, mais « Nous avons l’expérience d’avoir surmonté d’autres défis dans le passé »

Le plus grand transporteur aérien d’Afrique, Ethiopian Airlines, a perdu 190 millions de dollars de revenus au cours des mois de février et mars en raison des perturbations des vols liés à l’épidémie de COVID-19 dans le monde, a révélé dans une interview, le PDG, Tewolde Gebremariam, au journal The Reporter Ethiopia. La compagnie aérienne a suspendu ses vols vers diverses destinations et réduit considérablement la fréquence des vols. En Europe, Ethiopian a suspendu ses vols vers Milan, Madrid, Marseille et Genève. « Nous ne volons pas vers de nombreux pays comme nous le faisions auparavant. Dans des cas extrêmes, certains pays ont totalement bloqué leur espace aérien », a déclaré Tewolde. Des pays comme Djibouti, la Guinée équatoriale, le Congo Brazzaville, le Soudan et le Cameroun ont complètement bloqué leur espace aérien.

L’Afrique du Sud, les Émirats Arabes Unis, le Qatar, l’Inde et la Thaïlande ont cessé de délivrer des visas. Les États-Unis et l’Europe ont également imposé des interdictions de voyager. Cela a un impact catastrophique sur l’industrie mondiale du transport aérien.

« En conséquence, Ethiopian Airlines a réduit ses opérations de 25%. Nous avons immobilisé plus de 20 gros-porteurs », a déclaré Tewolde.

« Ceci est sans précédent dans l’histoire de l’industrie du transport aérien en termes de gravité de la crise. Elle est si grave que nous nous trouvons dans une période où nous n’avons pas vu ce niveau de crise dans toute l’histoire de l’aviation. Les deux à trois prochains mois connaîtront malheureusement beaucoup de pertes dans l’industrie du transport aérien. C’est vraiment mauvais « !

Des rumeurs circulent sur les réseaux sociaux affirmant qu’Ethiopian Airlines va licencier ses employés. Certains sont même allés jusqu’à dire que le transporteur national s’effondrerait. Répondant à ces allégations, Tewolde a déclaré que c’était totalement faux. « Ce sont des fake news », a-t-il ajouté.

Tewolde a déclaré que sa direction n’avait pas l’intention de licencier ses employés malgré le lourd tribut que la pandémie faisait peser sur le transporteur national. Cependant, la compagnie aérienne pourrait réduire le nombre de travailleurs occasionnels et les services externalisés si la situation persiste. Tewolde a révélé que la pandémie coûte cher à la compagnie aérienne, ajoutant que la direction a décrit un programme de réduction des coûts. « C’est un moment très difficile pour nous. Mais nous avons l’expérience de surmonter les défis du passé. Il s’agit d’une compagnie aérienne qui a traversé des guerres civiles, la famine de 1984, des pandémies comme Ebola, SRAS et ZIKA. Ainsi, avec le travail acharné et le dévouement de nos employés et l’unité de but entre la direction et le personnel, Ethiopian surmontera les défis. » Ethiopian Airlines compte 14.000 employés permanents et 3.000 contractuels. (ia)

 

 

Publier votre commentaire