OACI : « L’essor du trafic aérien en Afrique passe par plus d’investissements dans le secteur »

Le président du Conseil de l’OACI, M. Olumuyiwa Benard Aliu soutient que la réalisation d’une meilleure connectivité aérienne en Afrique et le développement durable crucial qu’elle promet, ne pourront être réalisés que si des investissements suffisants et appropriés sont mobilisés.

« Il est particulièrement urgent pour l’Afrique de combler ses lacunes en matière d’infrastructures aéronautiques, compte tenu des niveaux actuels et élevés de sensibilisation à la façon dont la connectivité aérienne est devenue un catalyseur unique et indispensable de la croissance socio-économique sur ce continent « , a déclaré M. Aliu lors de l’atelier sur l’analyse des lacunes de l’infrastructure aéronautique en Afrique.

Les prévisions de trafic à long terme de l’OACI indiquent actuellement que le trafic de passagers et de fret sur le continent devrait augmenter de 4,3 % et 3,8 % par an jusqu’en 2035. Représentant actuellement 4% du trafic mondial,l’Afrique présente le potentiel de croissance le plus élevé de toutes les régions du monde.

« Le lancement, l’année dernière, du marché unique de l’Union africaine a démontré l’unité et l’accord de l’Afrique sur le fait que les avantages socio-économiques de la connectivité aérienne sont réels, durables et dignes de l’attention et des engagements des gouvernements africains, a insisté M. Aliu. »Mais l’expansion rapide du trafic aérien et l’amélioration de la connectivité aérienne ne peuvent être soutenues que par la poursuite des investissements et du développement des infrastructures, des capacités et des technologies aéronautiques, soutenus par un cadre réglementaire conforme à l’OACI et donc harmonisé avec les autres États et régions ».

Lire la suite sur NewsAero.

Publier votre commentaire