OACI : Forte croissance du trafic passagers et demande de fret aérien modérée en 2018

D’après les chiffres préliminaires publiés par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), le nombre de passagers des vols réguliers a atteint 4,3 milliards en 2018, soit une hausse de 6,1 % par rapport à l’année précédente. Le nombre de départs s’est élevé à environ 38 millions à l’échelle mondiale, et le trafic passagers dans le monde, exprimé en passagers-kilomètres payants (PKP) réguliers, a augmenté de 6,7 %, atteignant quelque 8 200 milliards de PKP, ce qui correspond à une légère baisse par rapport aux 7,9 % réalisés en 2017.

Plus de la moitié des touristes qui ont franchi des frontières internationales l’an dernier – 1,4 milliard de personnes – l’ont fait par voie aérienne. L’aviation transporte maintenant quelque 35 % (en valeur) des marchandises du commerce mondial et environ 90 % des marchandises du commerce électronique transfrontalier entre entreprises et consommateurs (B2C).

Les chiffres officiels finaux seront publiés dans le Rapport annuel du Conseil de 2018.

La croissance des voyages aériens s’est ralentie mais est demeurée forte grâce aux conditions de l’économie mondiale

La croissance de la demande de voyages aériens s’est ralentie par rapport au fort raffermissement enregistré en 2017. La stimulation de la demande de voyages aériens encouragée par les bas tarifs a faibli en raison de l’enchérissement des prix du carburant par rapport aux deux dernières années, ce qui explique le caractère modéré de la croissance. Toutefois, le trafic aérien a continué de connaître en 2018 une croissance solide, favorisée par la situation de l’économie mondiale pendant toute l’année. Bien qu’il ait légèrement fléchi dans la période récente, le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel mondial en 2018 devrait avoisiner 3,1 %, mais connaître une diminution graduelle au cours des deux prochaines années, selon la Banque mondiale. Une décélération de la croissance est observée dans les économies avancées et la reprise des principaux pays exportateurs de produits de base à économie émergente et en développement marque le pas. La pression sur les marchés financiers, la montée du protectionnisme commercial et les tensions géopolitiques accrues continuent d’assombrir les perspectives.

Trafic passagers

Le trafic passagers régulier international, exprimé en PKP, a augmenté de 6,4 % en 2018, soit moins que la forte hausse enregistrée en 2017 (8,4 %). Toutes les régions ont affiché une croissance inférieure à l’année précédente, sauf l’Amérique du Nord, qui a bénéficié d’une croissance accrue grâce à la meilleure santé de l’économie américaine et à la poursuite de l’expansion internationale des transporteurs canadiens. La région, avec 12 % des PKP internationaux, a enregistré en 2018 une reprise de sa croissance (5,2 % par rapport à 4,9 % en 2017). La région Asie/Pacifique, deuxième marché international en importance, avec 30 % des PKP, demeure la région à la croissance la plus rapide (augmentation de 7,3 %, taux cependant modéré par rapport aux 10,5 % enregistrés en 2017). L’Europe, qui continue de se tailler la plus grosse part des PKP internationaux, avec 37 %, s’est placée au deuxième rang pour la croissance (6,7 %). Elle est suivie à cet égard par l’Amérique latine/les Caraïbes et par l’Afrique (taux de croissance de 6,6 % et 6,5 %), avec respectivement 4 % et 3 % des PKP (part la plus faible). La région Moyen-Orient, avec 14 % des PKP internationaux mondiaux, est celle dont la croissance a été la plus faible (4,7 %), en raison de plusieurs facteurs, dont l’environnement concurrentiel – aéroports-pivots concurrents et services point-à-point plus nombreux, faiblesse du prix du pétrole et tensions géopolitiques.

En ce qui concerne les services aériens réguliers intérieurs, les marchés ont globalement progressé de 7,3 % en 2018, une légère hausse par rapport aux 7,1 % réalisés en 2017. Cette tendance à la hausse a été favorisée par le renforcement de la demande de voyages aériens intérieurs en Amérique du Nord, qui représente 40 % des PKP intérieurs mondiaux. La région a enregistré une croissance accrue en 2018 (5,4 % par rapport à 3,7 % en 2017). En outre, la croissance de la région Asie/Pacifique, plus grand marché intérieur mondial avec 42 % du trafic aérien, s’est maintenue dans les deux chiffres (10,4 %) grâce à la fermeté de la demande en Inde et en Chine, favorisée par l’augmentation du PIB per capita et de la connectivité aérienne intérieure.

Transporteurs à faibles coûts

Les compagnies aériennes à faibles coûts (LLC) n’ont cessé d’enregistrer une croissance plus rapide que la moyenne mondiale et ont continué d’accaparer une part de plus en plus grande du marché, dans les économies tant avancées qu’émergentes. Elles ont transporté en 2018 environ 31 % du trafic passagers régulier mondial, soit quelque 1,3 milliard de passagers. Les LLC européennes ont accueilli 36 % de ces passagers, suivies par les compagnies aériennes des régions Amérique latine/Caraïbes, Amérique du Nord et Asie/Pacifique, avec 35 %,30 % et 29 %, respectivement.

Hausse record des coefficients de remplissage

La hausse de la demande de voyages aériens a surpassé l’augmentation de la capacité offerte par les compagnies aériennes. La capacité totale offerte par les compagnies aériennes en 2018, exprimée en sièges-kilomètres disponibles (SKD), a globalement augmenté d’environ 6 %. Résultat : le coefficient de remplissage global a connu une amélioration de 0,6 point de pourcentage pour atteindre un niveau record de 81,9 %. Deux régions, Amérique latine/Caraïbes et Moyen-Orient, ont accusé une baisse du coefficient de remplissage, sous la pression du ralentissement de la croissance du trafic. Le coefficient varie, selon la région, entre 71,8 % (en Afrique) et 84,5 % (en Europe).

Fret aérien : croissance modérée

Après le vif regain d’activité du fret aérien enregistré pendant la reconstitution des stocks en 2017, la croissance du trafic de fret a ralenti en 2018. Ce fléchissement coïncide avec le ralentissement des moteurs de la demande sous l’effet des tensions commerciales et de la baisse des commandes d’importation et d’exportation. Le fret aérien régulier mondial, mesuré en tonnes-kilomètres fret réalisées, a connu en 2018 une augmentation de 4,5 %, modeste si on la compare au taux de 9,5 % enregistré en 2017. La croissance du segment international, qui représente presque 87 % du fret aérien total, a été d’environ 4,6 %. Dans le cas du fret international régulier, le coefficient de remplissage est demeuré comparable à celui de 2017, soit d’environ 55 %.

Résultats financiers des compagnies aériennes

Le prix moyen du carburéacteur a crû d’environ 31 % en 2018 par rapport à 2017, mais il est demeuré sensiblement inférieur aux prix observés pendant les dix années précédant 2015. Ce fait, s’ajoutant à l’amélioration marquée du trafic, a aidé les compagnies aériennes à maintenir en 2018 un bénéfice d’exploitation relativement élevé, bien que légèrement inférieur à celui de 2017 : il est prévu que le transport aérien termine l’année 2018 avec un autre bénéfice d’exploitation record, soit 57 milliards USD et une marge d’exploitation de 7 %. Le bénéfice net des compagnies devrait s’établir à quelque 34 milliards USD, dont près de la moitié devrait provenir des transporteurs de l’Amérique du Nord.

Le ralentissement économique prévu par la Banque mondiale devrait entraîner une modération de la croissance du trafic et de la rentabilité des transporteurs aériens en 2019. (OACI)

Publier votre commentaire