OACI : 4,3 milliards de passagers aériens en 2018 (+6,1%)

Les chiffres préliminaires publiés par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) indiquent qu’un total de 4,3 milliards de passagers ont été transportés par avion sur des services réguliers en 2018, soit une augmentation de 6,1% par rapport à l’année précédente.

Le nombre de vols opérés par les compagnies aériennes au départ des aéroports du monde entier a augmenté pour atteindre environ 38 millions, tandis que le trafic mondial exprimé en  revenu passagers-kilomètres (RPK) sur les vols réguliers a fortement progressé de 6,7%, moins toutefois qu’en 2017 (+7,9%). Selon l’OACI, plus de la moitié des 1,4 milliard de touristes dans le monde qui ont traversé les frontières internationales l’année dernière ont été transportés par avion. Ce transport aérien représente désormais environ 35% du commerce mondial en valeur : en effet, environ 90% du commerce électronique transfrontalier entre entreprises et consommateurs (B2C) a été transporté par la voie des airs. Les chiffres officiels définitifs seront publiés dans le rapport annuel 2019 du Conseil de l’OACI.

L’organisation note que la croissance des voyages aériens a ralenti par rapport à la forte tendance à la hausse observée en 2017. L’incitation de la baisse des tarifs aériens sur la demande de voyages a diminué, en raison de la hausse des prix du carburant des deux dernières années, reflétant le ralentissement de la croissance. Toutefois, la croissance du trafic aérien est restée solide en 2018, sous-tendue par les conditions économiques mondiales tout au long de l’année. Malgré le récent ralentissement, la croissance du produit intérieur brut (PIB) mondial devrait atteindre 3,1% en 2018 avant de ralentir progressivement au cours des deux prochaines années, selon les estimations de la Banque mondiale. La croissance des économies avancées ralentit, et la reprise des principaux marchés émergents et des économies en développement exportateurs de produits de base se stabilise. Les tensions sur les marchés financiers, l’intensification du protectionnisme commercial et l’intensification des tensions géopolitiques continuent de brouiller les perspectives.

Le trafic international de passagers réguliers exprimé en RPK a augmenté de 6,4% en 2017, contre 8,4% en 2017. Toutes les régions ont enregistré une croissance plus lente que l’an dernier, à l’exception d’une amélioration en Amérique du Nord tirée par la vigueur de l’économie américaine et la poursuite de l’expansion internationale des transporteurs canadiens. La région détenait 12% du total des RPK internationaux et enregistrait un rebond, passant de 4,9% en 2017 à 5,2% en 2018. L’Asie-Pacifique, le deuxième marché international avec 30% du RPK, a enregistré la plus forte croissance région, avec une augmentation de 7,3%, bien qu’elle soit en légère baisse par rapport à la forte croissance de 10,5% enregistrée en 2017. L’Europe a enregistré la deuxième plus forte croissance, avec 6,7%, et était le plus grand marché international avec une part de marché de 37%. Viennent ensuite les 6,6% et 6,5% de croissance enregistrés en Amérique latine / Caraïbes et en Afrique, qui représentent la plus petite part du RPK (4% et 3% respectivement). Les transporteurs du Moyen-Orient géraient 14% des RPK internationaux dans le monde et sont devenus la région à la croissance la plus lente, avec une croissance de 4,7%, influencée par un certain nombre de facteurs tels que l’environnement concurrentiel – concentrateurs concurrentiels et davantage de services point à point, prix du pétrole et tensions géopolitiques.

En ce qui concerne les passagers domestiques, l’ensemble des marchés ont crû de 7,3% en 2018, ce qui représente une légère hausse par rapport à 7,1% en 2017. Cette tendance à la hausse a été favorisée par le renforcement de la demande de transport aérien intérieur en Amérique du Nord, qui a représenté 40% du trafic intérieur mondial. La région a enregistré une augmentation de sa croissance, passant de 3,7% en 2017 à 5,4% en 2018. De plus, l’Asie / Pacifique, le plus grand marché intérieur du monde avec 42% des parts de trafic, a poursuivi sa croissance à deux chiffres avec 10,4%, soutenue par la forte demande en Inde et en Chine en raison de l’augmentation de leur PIB par habitant et de la connectivité aérienne intérieure.

Selon l’OACI, les compagnies aériennes low cost ont enregistré une croissance constante à un rythme supérieur à la croissance moyenne mondiale, et leur part de marché a continué d’augmenter tant dans les économies avancées que dans les économies émergentes. En 2018, les spécialistes du vol pas cher ont transporté environ 1,3 milliard de passagers, soit environ 31% du nombre total de passagers réguliers. La part de marché des transporteurs à bas coûts était la plus élevée d’Europe, représentant 36% du nombre total de passagers transportés dans la région, suivie par l’Amérique latine / Caraïbes, l’Amérique du Nord et la région Asie / Pacifique, avec 35%, 30% et 29%, respectivement.

L’augmentation de la demande de transport aérien a dépassé l’expansion de la capacité de l’industrie. La capacité totale offerte par les compagnies aériennes mondiales en 2018, exprimée en sièges-kilomètres disponibles (ASK), a augmenté de 6,0% environ dans le monde. En conséquence, le coefficient d’occupation global des passagers s’est amélioré de 0,6 point de pourcentage et a atteint un record de 81,9%. Deux régions, l’Amérique latine et les Caraïbes et le Moyen-Orient, ont enregistré une baisse des facteurs de charge sous la pression du ralentissement de la croissance du trafic. Les coefficients d’occupation moyens varient selon les régions, allant de 71,8% pour l’Afrique à 84,5% pour l’Europe.

Après la forte accélération de la croissance du fret aérien lors de la reconstitution des stocks en 2017, la croissance du trafic de fret aérien s’est modérée en 2018. Cela coïncide avec le ralentissement des incitateurs de la demande, affectés par les tensions commerciales et la baisse des commandes d’importation et d’exportation. Le trafic mondial de fret régulier, mesuré en tonnes-kilomètres fret (FTK), a légèrement augmenté de 4,5% en 2018, contre 9,5% en 2017. Le segment international du fret, qui représente près de 87% du fret aérien total, a augmenté d’environ 4,6%, tandis que son taux de remplissage est resté à un niveau similaire à celui de l’année dernière, à environ 55%.

Les prix moyens du carburant d’avion ont augmenté d’environ 31% en 2018 par rapport à 2017, mais sont restés nettement inférieurs aux prix observés au cours des dix années antérieures à 2015. Le faible coût du carburant, conjugué à une forte augmentation du trafic, a aidé les compagnies aériennes à maintenir un taux de rentabilité relativement élevé en 2018,  mais légèrement inférieur à celui de 2017. L’industrie du transport aérien devrait terminer en 2018 avec un nouveau bénéfice d’exploitation record d’environ 57 milliards USD, et une marge opérationnelle de 7,0%. Les bénéfices nets pour l’industrie devraient se situer autour de 34 milliards USD, dont près de la moitié sera générée par les transporteurs aériens nord-américains. Le ralentissement de la croissance économique mondiale prévu par la Banque mondiale pourrait entraîner une modération de la croissance du trafic et de la rentabilité en 2019, conclut l’OACI dans ce rapport préliminaire. (Air Journal)

Publier votre commentaire