L’Union européenne ferme ses frontières au Maroc

L’Union européenne a décidé de retirer le Maroc de la liste des pays exemptés de restrictions de voyage à cause d’une recrudescence des cas de contagions par le Covid-19, a annoncé hier le Conseil de l’Union européenne (UE) dans un communiqué.

Lors du dernier réexamen fin juillet, le Maroc avait été placé sous surveillance et l’Algérie avait été retirée de la liste de ces pays, en raison d’une hausse des contaminations. La nouvelle décision de l’UE ne s’applique pas aux citoyens de l’UE et aux membres de leur famille venant du Maroc, ni aux Marocains résidents de longue durée dans un pays de l’UE et à leurs familles. Une exemption est également prévue pour les voyageurs ayant une fonction ou des besoins essentiels comme le personnel médical.

Depuis sa création, la liste des pays tiers dont les ressortissants peuvent se rendre dans l’UE s’est réduite de quatorze à onze : Australie, Canada, Géorgie, Japon, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie, Uruguay et la Chine (mais sous réserve de confirmation de la réciprocité pour ce dernier pays). Elle est établie sur la base de la situation épidémiologique des pays, et est soumise à une révision tous les 15 jours, mais n’est pas contraignante (chaque État membre reste responsable des voyageurs qu’il laisse entrer sur son territoire).

L’UE tente toutefois de se coordonner pour maintenir la liberté de circulation au sein de Schengen, l’espace sans frontières intérieures qui compte 26 membres (22 États membres de l’Union européenne, et quatre États associés: Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse). Le Royaume-Uni, l’Irlande, Chypre, la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie ne sont pas dans Schengen. Bien qu’ayant quitté l’UE, le Royaume-Uni est considéré comme un pays membre jusqu’à la fin de la période de transition le 31 décembre 2020. (Air Journal)

Publier votre commentaire