L’OACI cherche son Directeur du Transport aérien – la CAFAC encourage les professionnel/le/s africain/e/s à postuler

« Cet avis de vacance de poste à l’OACI – Directeur du Bureau du transport aérien constitue un moment opportun pour que l’Afrique puisse maintenir sa représentation », écrit M. Tefera Mekonnen, Secrétaire général de la CAFAC, dans un courrier adressé aux Directeurs généraux des autorités d’aviation civile africaines et autres organismes de l’aviation civile africaine.

« Le poste de Directeur du Bureau du transport aérien a l’OACI est un portefeuille de gestion qui couvre un large éventail de domaines spécialises et revêt une importance stratégique pour soutenir les orientations politiques, sociales et économiques du transport aerien. Ce poste est essentiel pour l’établissement, l’élaboration, la mise à jour et la promotion de l’application des pratiques normalisées et recommandées (SARP) en matière de sûrete aérienne, de transport aérien et de protection de l’environnement ; il aura une incidence (financière, technique et matérielle) sur l’assistance aux Etats.

Les trois derniers directeurs qui ont occupé ce poste étaient des Africains et il est prévu que cette position continue d’être tenue par les Africains, en particulier maintenant que le continent africain continue de connaître un taux de croissance économique soutenu qui, selon une étude récente comparée aux autres Régions du monde, devrait connaitre la plus forte croissance, après celle qui a été observée en Asie.

On ne saurait trop insister sur l’impact de l’aviation sur les économies de nombreux Etats africains, et il est donc souhaitable que nous continuions à encourager les Africains compétents et très gualifiés, capables de concurrencer valablement les candidats des autres régions pour qu’ils briguent ce poste afin de pouvoir peser dans les décisions qui s’imposent à l’OACI pour le continent africain.         ·

A la lumière de ce qui précède, je vous demande de bien vouloir élargir le réseau, au-delà de la liste de diffusion traditionnelle, en diffusant l’avis de vacance de poste aussi largement que possible pour les professionnels africains de l’aviation et en particulier les femmes, afin qu’elles puissent faire acte de candidature ce poste qui revêt une importance stratégique et significative pour l’Afrique ».

A vos souris donc ! Cliquez ICI !

Publier votre commentaire