L’OACI boucle à Kigali sa série mondiale de symposiums sur la gestion de la sécurité

 

L’OACI a poursuivi le 22 mai à Kigali (Rwanda) sa série mondiale de symposiums et ateliers régionaux sur la gestion de la sécurité en encourageant les États membres des régions africaines de l’Organisation à adopter des approches de la sécurité de l’aviation fondées sur les risques.   

« Nous avons organisé ce symposium sur la gestion de la sécurité afin d’assurer que vos États sont prêts et en mesure de tirer pleinement parti des avantages socio-économiques de la croissance prévue du trafic aérien, et de poursuivre le développement de systèmes de l’aviation sûrs, sécurisés, efficaces et durables », a déclaré le Président du Conseil de l’OACI, M. Olumuyiwa Benard Aliu. « Aucun pays africain, aucune économie africaine ne doit être laissé à la traîne en ce qui concerne ce potentiel de prospérité future. »

Les régions AFI de l’OACI comptent 48 États accrédités auprès de ses deux bureaux régionaux de Nairobi et de Dakar. Ensemble, ces pays dont les performances en matière de supervision de la sécurité sont contrastées créent un environnement aéronautique très complexe et varié.

Grâce à cette série d’événements sur la gestion de la sécurité, l’OACI aide les États africains et ceux d’autres continents à assurer la transition d’une approche réactive de l’analyse et de la planification de la sécurité à une approche prédictive. Les symposiums ont aussi permis de sensibiliser et éclairer les chefs de file de l’aviation sur les concepts fondamentaux de la gestion de la sécurité, et de réfléchir aux nouvelles orientations qui figurent dans la quatrième édition du Manuel de gestion de la sécurité (Doc 9859, qui sera assorti d’une plateforme d’information et de partage en ligne) dont la publication est imminente.

« Il faut rappeler que la mise en œuvre de la gestion de la sécurité ne se limite pas à un document signé ou un manuel : il s’agit de jouer un rôle moteur et de mobiliser les ressources nécessaires pour la transition vers une approche proactive de la gestion de la sécurité de l’aviation guidée par les données » a souligné M. Aliu. « Il revient aux plus hautes sphères de l’État d’assumer la responsabilité des programmes nationaux de sécurité et de concrétiser une vision stratégique nationale de la sécurité. »

Aliu a profité de sa visite à Kigali pour décerner à M. Claver Gatete, Ministre des infrastructures du Rwanda, un Certificat du Président du Conseil pour les progrès louables récemment accomplis par le pays en ce qui concerne les exigences de la mise en œuvre effective mesurée par le Programme universel OACI d’audits de supervision de la sécurité (USOAP). M. Aliu a également eu le plaisir par la suite de s’entretenir tour à tour avec M. Gatete, Mme Cecilia Abena Dapaah, Ministre de l’aviation du Ghana, et M. Ninsao Gnofam, Ministre togolais des infrastructures et des transports.

Lors des discussions avec M. Gatete, M. Aliu a souligné l’importance de la connectivité de l’aviation civile en tant que catalyseur du développement, notamment pour les États sans littoral comme le Rwanda. Il a également insisté sur la nécessité d’intégrer les objectifs nationaux de planification et d’investissement du secteur de l’aviation dans la stratégie de développement du pays. Le Président du Conseil a par ailleurs encouragé le Rwanda à renforcer la coopération régionale et sous-régionale, en Afrique de l’Est et au-delà. Selon lui, l’initiative « Aucun pays laissé de côté » de l’OACI pourrait aider le Rwanda à améliorer ses systèmes de supervision de la sécurité et de la sûreté et relever d’autres défis du transport aérien.

Aliu a aussi relevé la nécessité de se doter d’infrastructures pour faire face aux prévisions de forte croissance du trafic aérien, tant au niveau local qu’au niveau régional, et salué les investissements récemment consentis pour le renforcement des capacités de Rwandair et de l’aéroport international de Bugesera. Il a indiqué que ces mesures soutiendront le marché unique du transport aérien en Afrique (MUTAA) et plus généralement la connectivité aérienne sur le continent, de même que l’engagement du Rwanda à promouvoir la suppression des visas afin de soutenir la zone de libre-échange africaine et la libre circulation des personnes.

Le Président du Conseil était accompagné dans sa mission au Rwanda par la Représentante du Kenya au Conseil, Mme Mercy Awori, les présidents des plans régionaux complets de mise en œuvre pour la sécurité de l’aviation, et pour la sûreté de l’aviation et la facilitation en Afrique (Plan AFI et Plan AFI SECFAL), M. Moussa Halidou et M. Kabbs Twijuke, respectivement, le Directeur adjoint, Sécurité de l’aviation au sein de la Direction de la navigation aérienne de l’OACI, M. Catalin Radu, et les directeurs régionaux de l’OACI pour l’Afrique, MM. Barry Kashambo et Mam Sait Jallow. (OACI)

 

Publier votre commentaire