L’OACI améliore son système d’enregistrement des accords aéronautiques

La Secrétaire générale de l’OACI, Mme Fang Liu, a annoncé le lancement officiel du nouveau système d’enregistrement en ligne des accords et arrangements aéronautiques (WAGMAR) de l’OACI.

« Aux termes de la Convention de Chicago, les pays ont l’obligation d’enregistrer leurs accords aéronautiques auprès de l’OACI, qui les rend publics », a expliqué Mme Liu. « Ces accords et arrangements peuvent inclure des accords de services aériens et de transport aérien ou des arrangements relatifs aux responsabilités de supervision de la sécurité dans le cadre de l’affrètement ou de la location d’aéronefs. »

Le nouveau système en ligne WAGMAR, qui représente un progrès important en matière de convivialité et de fonctionnalité, devrait apporter de nombreux gains d’efficacité aux parties prenantes de l’aviation. Par exemple, les États pourront gérer les enregistrements existants, créer ou modifier des accords et communiquer automatiquement des changements aux autres parties.

En outre, le WAGMAR aidera les États et les exploitants à respecter la nouvelle norme de l’Annexe 6, qui entrera en vigueur le 5 novembre 2020, prescrivant l’emport, à bord des aéronefs effectuant des vols en vertu d’un accord conclu au titre de l’article 83 bis, d’un résumé de cet accord. Le nouveau système d’enregistrement permettra la création automatique de ce résumé pour tous les aéronefs visés par des accords enregistrés dans le système par les coordonnateurs désignés par les États.

Enfin, le site web sera accessible sur le site public de l’OACI, ce qui permettra aux États, aux exploitants, aux inspecteurs de la sécurité et au public de consulter les renseignements essentiels sur l’enregistrement.

« Le nouveau système WAGMAR a été créé au moyen d’une architecture évolutive de pointe pour prendre en compte la capacité prévue et respecte les nouvelles exigences rigoureuses de l’OACI dans le domaine de la cybersécurité », a souligné Mme Liu. « Il est également intégré à la plate-forme du réseau de données pour l’aviation (DNA) de l’OACI et apportera d’importants avantages au secteur aéronautique à l’avenir. »  (oaci)

Publier votre commentaire