L’émir du Qatar fait don d’un luxueux 747-8 de 400 millions de dollars à Erdogan

L’émir du Qatar, Cheikh Tamim Ben Hamad al-Thani, a offert un luxueux Boeing 747-8 au président turc Recep Tayyip Erdo?an, selon un rapport publié jeudi 13 septembre par la chaîne publique turque TRT Haber.

Le Boeing 747-8 VIP a atterri à Istanbul mercredi matin pour rejoindre la flotte d’avions présidentiels du président Erdogan. Mais l’arrivée de cet avion de luxe avec 7 chambres à coucher et deux halls de réception, symbole de « l’amour de Thani pour Erdo?an » selon le journal, a suscité des critiques de la part de Gamze Ta?ç?er, député du Parti républicain populaire (CHP), principal parti d’opposition turc, qui a comparé les 400 millions de dollars à un «Palais volant». «Le palais présidentiel appelle la population turque à économiser presque quotidiennement. Mais les mêmes personnes qui appellent à des mesures de serrage de ceinture ne peuvent pas renoncer au luxe et à l’ostentation », a déclaré Ta?ç?er dans une réclamation écrite transmise au vice-président turc Fuat Oktay. L’arrivée du jet a eu lieu peu après l’annonce par le gendre d’Erdogan et le ministre turc des Finances et du Trésor, Berat Albayrak, de mesures d’épargne qui seraient mises en place sur la liste massive de véhicules de l’État turc à l’usage des fonctionnaires. L’avion VIP 747-8 prendra sa place parmi les 11 autres avions de la flotte, qui comptent également trois hélicoptères. L’un de ces avions, un Airbus A340 VIP, était auparavant détenu par le dictateur tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali et racheté par la Turquie pour 78 millions de dollars en 2016.

Le site d’information turc Kokpit.aero a rapporté que le Cheikh Qatari l’a présenté comme un cadeau pour démontrer son «amour pour Erdo?an et sa confiance en la Turquie» alors que le président turc Erdo?an avait manifesté son intérêt pour cet avion, qui était en vente pour un montant de 400 millions de dollars seulement trois ans après avoir été livré au Qatar en 2015.

Lors de sa visite mi-août dans la capitale Ankara le mois dernier, l’émir du Qatar s’était engagé à investir 15 milliards de dollars dans les marchés financiers et les banques du pays, actuellement en proie à une crise monétaire et dans un conflit diplomatique avec les États-Unis. (Air Journal)

Publier votre commentaire