Le Ministre des transports visite les installations aéroportuaires de l’ASECNA

Après avoir été reconduit dans son poste de Ministre des transports, des infrastructures, de l’équipement et de l’habitat, Léon Armel Bounda Balondzi s’est rendu le 23 juillet au siège de la représentation de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) à Libreville pour visiter les équipements et installations aéronautiques qu’elle exploite. La démarche visait à faire le bilan de la situation du secteur aéronautique en zone de turbulence, et trouver des solutions pour sa relance.

Il a été accueilli par la représentante de l’ASECNA, Yvette Zame Ndong.

Dans son mot de circonstance, Mme la représentante de l’ASECNA s’est réjouie de la relation de collaboration entre l’ASECNA  et la République Gabonaise.

Le secteur aérien dans son ensemble a été fortement impacté par l’épidémie du Covid-19. En rappelant ce contexte, le Ministre des transports, des infrastructures, de l’équipement et de l’habitat a convié chaque acteur à apporter son expertise pour une perspective de relance  du secteur aérien au Gabon. Il les a aussi invités à contribuer à une réflexion pour aider l’Etat à redynamiser ce secteur qui emploie beaucoup de Gabonais.

En présence de plusieurs responsables de la plateforme aéroportuaire, parmi lesquels le Directeur général adjoint de l’ANAC, Mme Nadine Nathalie Anato, le Ministre et sa délégation ont immédiatement débuté le tour de ronde des installations et équipements techniques de l’ASECNA.

Sous la conduite de Mme la représentante, ils se sont rendus sur les différents sites d’aide à la navigation et à l’atterrissage.

Au terme de sa visite, le ministre des Transports a évoqué la mise en œuvre d’une profonde réforme du secteur.

La mission principale de l’ASECNA est la fourniture des services de la navigation aérienne dans les espaces aériens et aérodromes qui lui sont confiés. Elle gère un espace de plus de 16 millions de km2 et compte 18 Etats membres, dont le Gabon. (rsm)

Publier votre commentaire