Le ciel du Golfe se rouvre – un peu – pour Qatar Airways

La compagnie aérienne Qatar Airways va pouvoir de nouveau utiliser une partie de l’espace aérien des Emirats Arabes Unis et du Bahreïn, fermé à ses avions comme ceux de l’Arabie Saoudite et de l’Egypte depuis le 5 juin. Elle confirme en outre son arrivée à Sarajevo en octobre.

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a annoncé le 8 aout 2017 avoir trouvé un accord entre les trois états du Golfe pour faciliter les vols de la compagnie nationale basée à l’aéroport de Doha-Hamad International. Le porte-parole de l’organisation onusienne Anthony Philbin a précisé que « des routes aériennes existantes ont été rétablies », tandis que « de nouveaux couloirs aériens temporaires ou alternatifs » ont été mis en place. Les NOTAM précisent que ces routes au-dessus des eaux internationales, et non du territoire de ses voisins, sont ouvertes du 7 aout au 6 novembre, est réservée aux avions arrivant à Doha ; les vols de Qatar Airways au départ de sa base devront donc continuer à éviter les espaces aériens des quatre pays. LA compagnie n’a pas précisé immédiatement l’impact de cette décision.

De nouvelles « ouvertures » sont prévues par Manama pour le 17 aout, un point essentiel pour le Qatar puisque son propre espace aérien est de fait encerclé par celui du Bahreïn. L’OACI avait discuté la semaine dernière de la légalité du blocus décrété par les quatre pays, officiellement au nom de la lutte contre le terrorisme, et dit en termes clairs que les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn et l’Egypte avaient le devoir de suspendre l’interdiction de vol en tant que signataires de l’accord international de transit aérien (l’Arabie Saoudite n’a pas signé). Le président de l’Autorité de l’aviation civile du Qatar (QCAA) Abdullah bin Nasser Turki Al-Subaie a expliqué hier que la réouverture partielle était une conséquence directe de ces discussions. L’OACI et les Etats membres impliqués vont « continuer à suivre la pertinence et les mesures de gestion du trafic aérien, qui peuvent toujours faire l’objet de modifications par accord mutuel », a ajouté l’OACI.

Qatar Airways a d’autre part confirmé hier l’ouverture le 31 octobre 2017 d’une route entre Doha et l’aéroport de Sarajevo, initialement prévue en septembre 2016. Le vol quotidien sera opéré en Airbus A320 pouvant accueillir 12 passagers en classe Affaires et 132 en Economie. Les départs sont programmés à 6h40 pour arriver à 10h40, les vols retour quittant la Bosnie-Herzégovine à 11h40 pour se poser à 18h55. Qatar Airways sera sans concurrence sur cette route, Sarajevo étant également desservies par Air Arabia (Sharjah), Flydubai (Dubaï), Nesma Airlines (Riyad) et Wataniya Airways (Koweït).

La compagnie de l’alliance Oneworld souligne que ce lancement survient dans le cadre de son expansion en Europe de l’est, où elle vient d’inaugurer une route vers Skopke en Macédoine et lancera d’ici la fin du mois des routes vers Prague en République Tchèque et vers Kiev en Ukraine. Selon le PDG Akbar Al Baker, le lancement des vols à Sarajevo « est une étape importante vers l’augmentation de notre présence en Europe de l’Est et fournira à nos passagers une nouvelle et excitante route vers et depuis cette ville remarquable. Il est également preuve de notre engagement continu à étendre notre réseau mondial. L’ajout de Sarajevo permettra aux passagers en Bosnie-Herzégovine de se connecter à plus de 150 destinations dans le monde entier ».

Qatar Airways entend lancer 26 nouvelles routes entre la mi-2017 et l’année prochaine, dont Chiang Mai en Thaïlande (31 octobre), Rio de Janeiro au Brésil et Santiago du Chili (30 janvier 2018), et Las Vegas aux Etats-Unis (27 juin 2018). Elle vise également San Francisco, Lisbonne au Portugal, Cardiff en Grande-Bretagne, Malaga en Espagne, Mykonos en Grèce, Abidjan en Côte d’Ivoire, Accra au Ghana, Mombasa au Kenya, U-tapao (Pattaya) en Thaïlande et Chittagong au Bangladesh ; aucune de ces routes n’a été détaillée. (Air Journal, photo : Qatar Airways)

Publier votre commentaire