Le Bénin déclare la déléguée d’Air France persona non grata

Le ministère de l’Intérieur béninois a ordonné à Christine Quantin, la déléguée d’Air France au Bénin, de quitter le pays au plus tard le 21 décembre dernier, a rapporté La Lettre du Continent, une lettre confidentielle bien informée sur l’actualité africaine.

Selon La Lettre du Continent, le ministre de l’Intérieur béninois Sacca Lafia avait convoqué Christine Quantin à une séance de travail le 17 décembre 2018 mais celle-ci ne s’était pas présentée en raison d’un déplacement au Togo. Elle a ensuite demandé une nouvelle séance de travail. Ce qui a fortement déplu au ministre de l’intérieur béninois, d’où sa décision de déclarer la déléguée d’Air France persona non grata au Bénin.

Les autorités béninoises reprochent à Air France « la mauvaise qualité de (ses) prestations et les mauvais traitements aux voyageurs ». Outre l’expulsion de la déléguée d’Air France, elles ont interdit à la société Servair, filiale d’Air France-KLM, de fournir les plateaux-repas à bord des vols retour Cotonou-Paris de la compagnie aérienne française.

Air France n’a pas commenté officiellement l’information rapportée par La Lettre du Continent. Selon une source à Cotonou qui s’est confiée à Air Journal, « il s’agit d’incidents récurrents entre des officiels béninois et Air France, l’expulsion de Christine Quantin n’est que le dernier en date. Alors que la compagnie aérienne applique juste ses procédures internes et ses mesures de sûreté pour assurer un décollage en temps et en heure, ces officiels béninois demandaient souvent à retarder un avion parce qu’ils ne sont pas encore arrivés à l’aéroport ! » (Air Journal)

Publier votre commentaire