Laptops en cabine : Qatar Airways libérée à son tour

Les passagers de la compagnie aérienne Qatar Airways peuvent désormais conserver leurs appareils électroniques en cabine sur les vols entre Doha et les Etats-Unis, après la mise en place de mesures satisfaisant aux nouvelles exigences américaines de sécurité.

Après ses voisines Etihad Airways dimanche et Emirates Airlines mardi, ainsi que Turkish Airlines, la compagnie nationale qatarie a annoncé le 7 juillet 2018 avoir reçu le feu vert des autorités américaines pour lever l’interdiction en cabines des ordinateurs portables, tablettes, liseuses et autres consoles de jeu. « Avec effet immédiat, tous les appareils électroniques personnels peuvent être transportés à bord de ses vols en partance de l’aéroport international Hamad à destination des Etats-Unis », explique Qatar Airways dans un communiqué ; elle comme sa base, l’aéroport de Doha, « ont satisfait à toutes les exigences des nouvelles directives de sécurité du département américain de la Sécurité intérieure » (DHS). Elle est donc la quatrième à bénéficier du changement de politique annoncé la semaine dernière, les mesures de sécurité étant désormais renforcées sur tous les vols internationaux vers les USA quelle que soit leur provenance.

Le président de Turkish Airlines Ilker Ayci a de son côté précisé mercredi que durant les 102 jours de l’interdiction des PEDs en cabine, « 81.736 appareils électroniques ont été collectés auprès des passagers à la porte d’embarquement, et transportés dans des bagages surprotégés sur 1087 vols vers les USA ; 75% des ces appareils étaient des ordinateurs portables et tablettes, les 25% restant étant des appareils photos, des liseuses et des GPS ».

Rappelons que cette interdiction en cabine des appareils électroniques plus grands que les smartphones affecte aussi depuis le 21 mars dernier Egyptair, Kuwait Airways, Royal Air Maroc, Royal Jordanian Airlines et Saudia (cette dernière parle d’un retour à la normale le 19 juillet), et tous les vols directs en provenance des aéroports de leurs pays majoritairement musulmans : Amman, Le Caire, Casablanca, Djeddah, Istanbul, le Koweït et Ryad.

Les mesures similaires adoptées par le Royaume-Uni sont elles toujours en place : elles visent six pays (la Turquie, l’Egypte, la Jordanie et l’Arabie Saoudite comme aux USA, mais aussi la Tunisie et le Liban) et affectent les opérations de quatorze compagnies  aériennes : British Airways, easyJet, Jet2.com, Monarch Airlines, Thomas Cook Airlines, Thomson Airways et depuis l’étranger Turkish Airlines, Pegasus Airlines, AtlasGlobal Airlines, Middle East Airlines, Egyptair, Royal Jordanian Airlines, Tunisair et Saudia. La levée de ces mesures serait à l’étude. (Air Journal, photo: Qatar Airways)

Publier votre commentaire