Laptops aux USA : feu vert pour Emirates, et Turkish Airlines ?

Les passagers de la compagnie aérienne Emirates Airlines peuvent de nouveau emporter en cabine leurs appareils électroniques plus gros qu’un smartphone – mais ce n’est pas encore officiel pour Turkish Airlines.

Après sa voisine Etihad Airways dimanche, la compagnie des Emirats Arabes Unis basée à l’aéroport de Dubaï a annoncé le 5 juillet 2017 avoir reçu le feu vert des autorités américaines pour permettre le transport en cabine des ordinateurs portables, tablettes, liseuses et autres consoles de jeu. Emirates Airlines est la donc la deuxième compagnie affectée depuis mars à bénéficier du changement de politique annoncé la semaine dernière, les mesures de sécurité étant renforcées sur tous les vols internationaux vers les USA quelle que soit leur provenance. Un porte parole du DHS (sécurité intérieure) a déclaré qu’Emirates Airlines avait « travaillé en coordination avec divers acteurs de l’aviation et les autorités locales » pour mettre en œuvre ces nouvelles mesures de sécurité.

Le CEO de Turkish Airlines Bilal Eksi a de son côté annoncé pour ce mercredi une levée similaire de l’interdiction des PEDS en cabine sur les vols entre sa base d’Istanbul-Atatürk et les neuf aéroports américains qu’elle dessert. Mais le DHS n’a pas encore confirmé la nouvelle. De son côté, Saudia espère pouvoir bénéficier du même traitement « à partir du 19 juillet », mais les autorités américaines n’ont pas souhaité commenter « si longtemps à l’avance ».

Rappelons que cette interdiction en cabine des appareils électroniques plus grands que les smartphones était depuis le 21 mars dernier limitée à neuf compagnies aériennes (Etihad donc, Egyptair, Emirates Airlines, Kuwait Airways, Qatar Airways, Royal Air Maroc, Royal Jordanian Airlines, Saudia et Turkish Airlines), et à tous les vols directs en provenance de dix aéroports dans des pays majoritairement musulmans : Abou Dhabi, Amman, Le Caire, Casablanca, Djeddah, Doha, Dubaï, Istanbul, le Koweït et Ryad.

On rappellera aussi que les mesures similaires adoptées par le Royaume-Uni sont toujours en place : elles visent six pays (la Turquie, l’Egypte, la Jordanie et l’Arabie Saoudite comme aux USA, mais aussi la Tunisie et le Liban) et affectent les opérations de quatorze compagnies  aériennes : British Airways, easyJet, Jet2.com, Monarch Airlines, Thomas Cook Airlines, Thomson Airways et depuis l’étranger Turkish Airlines, Pegasus Airlines, AtlasGlobal Airlines, Middle East Airlines, Egyptair, Royal Jordanian Airlines, Tunisair et Saudia. (Air Journal, photo : Emirates)

Publier votre commentaire