Journée de l’aviation civile internationale

Des diplomates de 54 pays ont bravé les dangers de la guerre pour se réunir à Chicago en 1944 (photo) afin d’y rédiger la visionnaire Convention relative à l’aviation civile internationale (Convention de Chicago), qui a créé l’OACI. Olumuyiwa Benard Aliu, Président du Conseil, et Mme Fang Liu, Secrétaire générale de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), ont publié aujourd’hui un communiqué conjoint à l’occasion de la Journée de l’aviation civile internationale 2017.

Pour marquer la Journée de l’aviation civile internationale, les États ont adopté par le truchement de l’OACI, le thème suivant :

« Travailler ensemble pour s’assurer qu’aucun pays ne soit laissé de côté ».

En 2017, ce thème permet de mettre en évidence les bienfaits socioéconomiques très positifs que l’aviation procure aux États à mesure que le nombre de routes et de vols qui les relient au monde entier augmente chaque année.

L’OACI a décrit en détail comment une meilleure connectivité est une pierre angulaire de la prospérité locale à long terme et en quoi elle peut contribuer aux efforts des gouvernements pour réaliser 15 des 17 Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, adoptés au titre du « Programme 2030 ».

Nous avons aussi travaillé avec les organisations chefs de file de l’aviation mondiale pour produire un rapport spécial sur les avantages que fournit l’aviation, où les retombées sont présentées de façon détaillée et objective.

Jour après jour, les aéronefs commerciaux transportent plus de dix millions de passagers sur plus de 100 000 vols, et chaque année plus de la moitié des 1,4 milliard de touristes internationaux empruntent l’avion pour arriver à destination.

Ces chiffres nous aident à comprendre comment le transport aérien crée 63,5 millions d’emplois dans le monde et injecte quelque 2 700 milliards de dollars par an dans le PIB mondial.

Le potentiel de développement économique qu’offre le transport aérien est particulièrement important pour beaucoup d’États insulaires en développement ou sans littoral, pour lesquels l’aviation n’est rien de moins qu’un élément vital du tissu économique à la base d’une augmentation constante du nombre de voyageurs et de touristes et des échanges commerciaux.

Le thème « Aucun pays laissé de côté » nous rappelle que le trafic aérien et ses retombées économiques vont doubler au cours des 15 prochaines années, et que l’OACI joue un rôle qui n’a jamais été autant d’actualité en aidant les États à optimiser leurs systèmes d’aviation pour en tirer profit aux niveaux local et mondial.

La coopération et le consensus qui ont toujours caractérisé notre secteur lorsque nous élargissions le réseau à chaque région du monde, resteront notre marque distinctive dans les années à venir, à mesure que les pays resserreront leur collaboration plus étroite que jamais pour veiller à la sécurité, la sûreté et l’efficacité opérationnelle et environnementale de l’aviation civile.

L’aviation civile internationale reste l’exemple le plus remarquable d’une coopération humaine couronnée de succès et d’un partenariat mondial efficace ; avec l’aide des États membres de l’OACI elle sera toujours pour le monde un modèle éclatant de tout ce qu’on peut réaliser en relevant les défis ensemble. (OACI)

Publier votre commentaire