Iran : les compagnies aériennes évitent le survol du détroit d’Ormuz

Après la destruction d’un drone militaire américain par l’armée iranienne, jeudi 20 juin, l’Administration aéronautique fédérale (FAA) des Etats-Unis a interdit « jusqu’à nouvel ordre » aux compagnies aériennes américaines de survoler l’espace aérien iranien du détroit d’Ormuz.

Avant même l’annonce de la FAA, la compagnie américaine United Airlines avait déjà suspendu ses vols reliant New York à Mumbai en Inde qui survolaient le détroit d’Ormuz, la zone où le drone militaire américain avait été abattu. Et dans la foulée de l’annonce de la FAA, les compagnies américaines American Airlines et Delta Air Lines ont indiqué qu’elles cessaient de survoler l’Iran. Les compagnies japonaises Japan Airlines et ANA Holdings en ont fait de même.

Hier, alors que la tension monte entre l’Iran et les Etats-unis, British Airways, Lufthansa, Malaysia Airlines, Qantas Airways, Singapore Airlines et KLM ont fait savoir qu’elles ont également décidé d’éviter le détroit d’Ormuz. Air France, pour sa part, a fait savoir qu’elle n’est pas concernée, ses avions ne survolant pas cette zone. (Air Journal), photo

Publier votre commentaire