Insolite: des passagers ultrareligieux causent encore des ennuis à El Al

Même une décision de justice n’a pas résolu le problème. Des Juifs ultra-orthodoxes ont refusé de s’asseoir à côté de femmes sur un vol d’El Al. Les conséquences : chaos et retard.

En fait, tout semblait être clair : en novembre dernier, un tribunal de Jérusalem a décidé qu’El Al n’était plus autorisé à faire changer de siège des passagers en raison de leur sexe. Ainsi, les juges avaient l’intention de régler un problème auquel la compagnie aérienne israélienne est souvent confrontée : les Juifs ultra-orthodoxes – les Haredim – se plaignaient souvent quand ils sont censés devoir s’asseoir à côté des femmes. Cela leur est interdit à cause de leur vision du monde.

Malgré cette décision de justice, une affaire a de nouveau été révélée dans laquelle exactement la question de genre a causé des problèmes. A New York, quatre hommes ultra-religieux ont refusé de prendre leur place la semaine dernière, selon les médias israéliens. Parce qu’ils se seraient alors assis à côté d’une femme. L’équipage a tenté de résoudre le problème – mais sans succès au départ. Un autre passager a commenté sur Facebook que les hommes n’avaient « ni regardé les agents de bord ni leur adressé la parole. »

Après cela, tous les agents de bord masculins et le copilote étaient occupés avec ce problème, se plaint-il, « au lieu de préparer le vol et de prendre soin des passagers. »

Une solution a ensuite été trouvée – après une longue dispute de temps en temps très bruyante, deux femmes étaient prêtes à changer volontairement de place.

Le vol vers Tel Aviv au eu 75 minutes de retard. « Nos agents de bord font tout ce qu’ils peuvent pour répondre aux différents besoins des passagers et essayent d’aider au mieux », a commenté El Al à la télévision.

Sans doute, la compagnie aérienne devra probablement faire face à ce problème pendant longtemps encore. (ia, photo : El Al)

Publier votre commentaire