IATA redoute une guerre commerciale mondiale

Qu’il s’agisse du transport aérien de passagers ou de fret, la croissance enregistrée au premier semestre 2018 est en retrait par rapport à celle du premier semestre 2018.

Sur les six premiers mois de 2018, l’Association du transport aérien international (IATA) a comptabilisé une croissance de la demande (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) de 7,0 %. Bien que ce résultat apparaisse satisfaisant, il est en baisse par rapport au premier semestre 2017, au cours duquel la croissance a atteint 8,3 %. Côté fret, le tassement est encore plus significatif puisque la croissance de la demande mesurée en tonnes-kilomètres de marchandises (FTK) au premier semestre de 2018 s’établit à 4,7 %, soit moins de la moitié de la croissance observée en 2017. Les +2,7 % de juin 2018 marquent une poursuite du ralentissement amorcé plus tôt en 2018.

« La perspective émergente d’une guerre commerciale mondiale jette une ombre sur le tableau. », déclare Alexandre de Juniac, directeur général de l’IATA. Ce qui est vrai pour le transport de passagers, l’est aussi, dans une autre mesure, pour celui des marchandises. « Alors que le fret aérien est en quelque sorte à l’abri de l’augmentation actuelle des barrières tarifaires, une escalade des tensions commerciales entraînant un rapatriement de la production et une consolidation des chaînes d’approvisionnement mondiales modifieraient les prévisions de façon importante, et pour le pire. Les guerres commerciales ne font jamais de gagnant. »

L’augmentation du prix du carburant d’environ 60 % au cours de la dernière année est également un sujet d’inquiétude pour le directeur général de l’IATA. (aerobuzz.fr, photo : Lufthansa Cargo)

Publier votre commentaire