Harmattan au Nigeria: 50 pour cent des vols annulés en deux semaines

La mosquée d’Abuja sous le sable et la poussière de l'harmattan.
La mosquée d’Abuja sous le sable et la poussière de l’harmattan.

50% des vols intérieurs ont été annulés par les compagnies nigérianes pendant les deux dernières semaines en raison de l’harmattan, annoncent les opérateurs aériens du Nigeria (AON) sur le site du journal Daily Trust.
Selon les opérateurs, ces annulations n’ont pas coûté cher à eux-mêmes, mais également à toute l’économie nigériane comme elles ont affecté un grand nombre d’entreprises à travers le pays.

Le président du AON, le capitaine Nogie Meggison a ajouté que plus de 80% des vols ont été retardés en raison de la mauvaise visibilité causée par les conditions météorologiques.

Cependant, Meggison a déclaré que la météo n’aurait pas posé problème si le pays avait mis en place des installations de décollage et d’atterrissage appropriées. « Les installations de navigation à la plupart des aéroports ne fonctionnent pas. « Il est très honteux que nous fermions nos aéroports pour des petites raisons météorologiques, alors qu’en Europe et d’autres endroits, les avions décollent avec une visibilité nulle ».

Il convient de rappeler que l’Autorité d’aviation civile du Nigeria (NCAA) avait prévu l’apparition de poussières « modérées à graves dans le pays » pendant la période de l’harmattan entre Novembre 2015 à Mars 2016. (photo : Kipp Jones)

Publier votre commentaire