Française suspecte : un vol US Airways dérouté

Le Boeing 767 de la compagnie américaine était en route le 22 mai 2012 pour la Caroline du Nord, avec 179 passagers et 9 membres d’équipage, quand la passagère née au Cameroun a fait passer une note à une hôtesse expliquant qu’elle portait « un appareil implanté chirurgicalement ». Selon un passager, la jeune femme d’allure frêle s’était faite remarquée par des allers-retours incessants dans la cabine. Elle voyageait sans bagage enregistré, et devait rester dix jours aux Etats-Unis.

Le scénario d’un attentat terroriste, décrit l’année dernière par les autorités comme des bombes implantés sous la peau, a pris le dessus : l’équipage a signalé le problème aux autorités, et « par prudence » l’avion a été escorté par deux F15 de l’US Air Force jusqu’à son atterrissage sur l’aéroport de Bangor dans le Maine.

La jeune femme a été menottée et emmenée à l’écart pour être interrogée par interrogée par la police et le FBI, tandis que les passagers étaient également questionnés et l’avion examiné. Aucune trace d’explosif n’a été découverte, et des docteurs ont annoncé que la jeune femme ne portait aucune cicatrice prouvant une intervention chirurgicale. Selon des officiels, « il n’y a aucune preuve que l’avion ou ses passagers ont été en danger ». Le Boeing a redécollé trois heures et demie plus tard avec ses passagers – mais sans la Française. (Air Journal, photo: Luis David Sanchez)

 

Publier votre commentaire