Fonds bloqués : L’Angola, le Soudan et le Zimbabwe restent encore les mauvais élèves

Difficile pour les compagnies aériennes qui opèrent en Angola, au Soudan et au Zimbabwe de faire rapatrier les recettes issues de la vente des billets et services connexes.

À en croire l’IATA qui clôture son Assemblée Générale à Sydney/Australie, le montant des fonds bloqués dans ces trois pays avoisine 632 millions de dollars : Angola ($386 millions), Soudan ($170 millions) et Zimbabwe ($76 millions).

« La connectivité fournie par l’aviation est essentielle à la croissance économique et au développement. L’aviation soutient l’emploi et le commerce et aide les gens à mener une vie meilleure. Mais les compagnies aériennes doivent avoir l’assurance qu’elles pourront rapatrier leurs revenus afin d’apporter ces avantages aux marchés », a rappelé Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

L’IATA s’est cependant dite encouragée par les récents efforts consentis par les gouvernements du Nigeria et de l’Angola …

Lire la suite sur NewsAero.

Publier votre commentaire