Ethiopian Airlines partage plus avec Singapore, mieux avec South African

La compagnie aérienne Ethiopian Airlines va élargir son accord de partage de codes avec Singapore Airlines, afin d’offrir à leurs passagers plus d’options en Asie comme en Afrique. Le protocole d’accord signé l’automne dernier avec South African Airways sera mis en place d’ici l’été.

A partir du 1er juin 2017, l’accord liant les compagnies nationales éthiopienne et singapourienne sera étendu à la liaison d’Ethiopian Airlines entre sa base à Addis Abeba-Bole et l’aéroport de Singapour-Changi, relancée le 2 juin après deux ans d’absence.

Singapore Airlines pourra donc la proposer à ses clients sous code SQ, et au-delà sur le vaste réseau intra-africain d’Ethiopian Airlines, y compris des pays comme le Botswana, le Burkina Faso, le Tchad, la Côte d’Ivoire, le Kenya, le Nigeria, le Mozambique, la République du Congo, le Rwanda, les Seychelles, l’Afrique du Sud, la Tanzanie et le Zimbabwe. En échange, Ethiopian Airlines pourra placer son code ET sur les « nombreuses destinations » desservies par le transporteur singapourien en Australie, en Chine, au Japon, en Malaisie, en Nouvelle-Zélande, en Thaïlande et au Vietnam.

Girma Shiferaw, VP intérimaire Planification stratégique et alliances d’Ethiopian Airlines, souligne dans un communiqué que les deux compagnies de Star Alliance vont « créer des synergies entre leurs réseaux respectifs en Asie et en Afrique » pour offrir aux clients « les meilleures options de connectivité ». L’accord étendu jouera également selon lui un rôle essentiel dans l’amélioration des relations « d’investissement, de commerce et de tourisme entre une Afrique en croissance et une Singapour très développée, innovante et favorable aux entreprises ». Chez Singapore Airlines, le Senior VP Planification marketing Tan Kai Ping ajoute que cette expansion importante de leur partenariat « est conforme à nos efforts continus pour étendre continuellement la portée de notre réseau, et offrir aux clients plus d’options de voyage et de commodité lorsqu’ils voyagent entre l’Afrique, l’Asie et le sud-ouest du Pacifique ». Elles partagent leurs codes depuis 2011, initialement via Dubaï ; les nouveaux vols partagés sont soumis à des approbations réglementaires, et seront progressivement mis à disposition dans les différents canaux de vente.

En Afrique du Sud, Ethiopian Airlines a annoncé la semaine dernière que le protocole d’accord signé en octobre 2016 avec South African Airways sur un partage de codes étendu devrait entrer en vigueur dès cette saison estivale. Il doit « améliorer encore la coopération » entre les deux transporteurs, dont les passagers bénéficieront d’une gamme de destinations supplémentaires pour les clients à voyager. Mais le détail de l’ensemble des lignes concernées n’est toujours pas connu. Girma Shiferaw rappelle qu’en tant que « transporteur panafricain », Ethiopian Airlines a pour « position inébranlable » de travailler en collaboration avec tous les opérateurs du continent. La « réorganisation » de l’accord existant avec South African Airways « résulte de notre ambition commune et de nos efforts communs pour étendre notre empreinte à différentes destinations », ajoute le dirigeant, les clients devant bénéficier « des meilleures options de connectivité possibles dans de multiples destinations ». Le directeur commercial intérimaire chez South African Airways Aaron Munetsi précise que cet accord de partage de codes amélioré « nous permet d’offrir à nos clients mutuels plus de destinations, dont Durban, Le Cap et Toronto, en plus des vols en codeshare existants ».

Ethiopian Airlines et South African Airways, elle aussi membre de Star Alliance, ont signé leur premier partage de codes le 17 septembre 2003, avant de l’étendre le 1er octobre 2016 ; plus de destinations en partage de codes seront ajoutées dans un proche avenir. (Air Journal, photo : Ethiopian)

Publier votre commentaire