Ethiopian Airlines justifie sa décision de maintenir ses vols vers la Chine, au milieu de l’épidémie Coronavirus

Ethiopian Airlines n’est pas près de stopper ses vols à destination de la Chine. Face à la presse vendredi 7 février 2020, le président-directeur général de la compagnie nationale éthiopienne a expliqué le pourquoi d’une telle position. « Comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’a clairement déclaré, la suspension des vols vers la Chine ne mettrait pas fin à l’épidémie de coronavirus, car les victimes du virus se trouvent dans d’autres pays », a justifié Tewolde Gebremariam (photo).

Pour lui, la fermeture des liaisons avec le Chine, n’est pas un gage absolu pour se prémunir de la propagation du Coronavirus sur le sol éthiopien. « Via Star Alliance, nous avons des accords de partage de code et des accords interlignes […] si nous arrêtons de voler vers la Chine, nous continuerons de transporter des passagers en Corée, aux Philippines, au Japon, en Malaisie, en Indonésie et en Thaïlande, et qui proviennent de la Chine », explique le PDG.

Ethiopian Airlines dessert la Chine depuis 1972. La compagnie aérienne transporte en moyenne 4 000 Chinois entre la Chine et l’Afrique quotidiennement.  Elle connecte actuellement Pékin, Shanghai, Hong Kong, Guangzhou et Chengdu.

« Nous ne devons pas isoler la Chine. Nous ne devons pas marginaliser les passagers chinois. Ce que nous devons faire c’est contrôler les passagers conformément aux directives de l’OMS » soutient-il.

Actuellement, les compagnies africaines, Egyptair, Royal Air Maroc, Kenya Airways, Rwandair, Air Mauritius, Air Madagascar et Air Algérie, ont toutes suspendu leurs vols vers l’Empire du Milieu. Ethiopian Airlines poursuit ses vols mais a néanmoins réduit ses fréquences de 7 à 5 vols hebdomadaires vers Pékin, Guangzhou et Shanghai, et de 4 à 2 vers Chengdu. Seul le territoire semi-autonome de Hong Kong garde ses quatre connections par semaine.

« Ethiopian Airlines dessert des pays dans les bons et les mauvais moments. Lorsque l’épidémie d’Ebola a frappé les pays africains, nous étions là. Pendant la guerre civile en Angola il y a 30 ans, nous avions l’habitude de voler vers Luanda au milieu des échanges de tirs près de l’aéroport. Parce qu’ils sont nos frères et sœurs, nous devons les soutenir. La Chine a une relation commerciale et d’investissement solide avec l’Afrique. Et Ethiopian Airlines est le principal transporteur qui relie la Chine à de nombreux pays africains. Si nous arrêtons les vols vers la Chine, nous rompons cette relation » a déclaré Tewolde Gebremariam.

La suite sur Newsaero. (photo: Ethiopian)

Publier votre commentaire