En 2018, plus de 2,5 millions de personnes ont voyagé par les airs entre l’Afrique et la Chine

Le transport aérien entre l’Afrique et la Chine se porte plutôt bien. En 2018, plus de 2,5 millions de personnes ont voyagé entre le continent et l’empire du milieu.

Selon l’étude détaillée de la plateforme d’analyses aéronautiques anna.aero, le volume de trafic a augmenté de près de 6%, avec environ 500 000 passagers supplémentaires, depuis 2015.

Actuellement, l’Afrique est reliée à six villes chinoises, en vol commercial : Pékin, Changsha, Chengdu, Guangzhou, Shanghai et Shenzhen. Cependant, les principales portes d’entrée sont Guangzhou (867 000 passagers), Pékin (741 000) et Shanghai (569 000). Ensemble, ces trois cités représentent près de neuf passagers sur dix en provenance de la Chine et à destination de l’Afrique.

Côté compagnies aériennes, Ethiopian Airlines est le moteur de cette expansion, avec 589 000 passagers transportés en 2018 ; soit 29% des parts de marché.  Elle est suivie par Emirates avec 21%, ayant transportés 423 000 voyageurs. Avec 14% du trafic passager entre l’Afrique et la Chine, Qatar Airways arrive en 3e position, ayant transporté 277 000 personnes servies.  Etihad avec ses 94000 clients (5%) et Air France, 77 000 (4%) passagers, ferment le Top 5.

Le reste de 27% des passagers ont été reparti entre Kenya Airways, Egyptair, Air Algérie,  Rwandair, Air Mauritius, Air Madagascar, Air China, Sichuan Airlines et Chine Southern.

Plus de détails sur Newsaero.

Publier votre commentaire