Deux fausses alertes à la bombe pour Air France

Un Airbus A380 de la compagnie nationale française était parti le 17 novembre 2015 de l’aéroport de Los Angeles en direction de Paris-CDG, mais a dû se poser en urgence à Salt Lake City après un coup de téléphone anonyme affirmant qu’une bombe se trouvait à bord. Les passagers ont été évacués sans problème, le FBI interrogeant tout le monde. Le même appel avec les mêmes menaces a contraint le Boeing 777-300ER d’Air France, parti de Washington-Dulles avec 262 personnes à bord, à atterrir à Halifax au Canada. Là encore l’évacuation des passagers s’est déroulée sans problème, le RCMP étant chargé de l’enquête sur place. Air France a confirmé les deux alertes, expliquant dans un communiqué que les deux vols ont fait l’objet de menaces téléphoniques anonymes peu après le décollage : « les autorités locales vont procéder à des vérifications complètes des appareils, des passagers et de leurs bagages. Une enquête sera menée par les autorités pour identifier l’origine de l’appel téléphonique ».

Les fausses alertes à la bombe se sont multipliées dans les aéroports européens depuis les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, qui ont fait au moins 129 morts. Aucune trace d’explosif n’a été découverte dans tous les cas. (Air Journal, texte + photo)

Publier votre commentaire