Démission du patron d’Air Zimbabwe

Sa décision fait suite à des mois de conflits avec les pilotes qui ont fait grève en septembre et décembre. Ils réclament des augmentations de salaires, de meilleures conditions de travail, ainsi que les indemnités qu’ils ne touchent depuis plus de vingt mois.

Par ailleurs, une enquête parlementaire a révélé le mois dernier qu’Air Zimbabwe est accablée par une dette estimée à près de 64 millions de dollars. Et l’entreprise continue de fonctionner à perte, environ 2 millions de dollars par mois.

Ces derniers temps, Air Zimbabwe, qui opère une flotte vieillissante de dix-sept appareils (deux Boeing B767, deux B737, cinq Ilyushin II/96, cinq Tupolev TU-204 et trois Xian MA60), n’assure plus que dix-huit lignes sur vingt-cinq. Elle a de plus réduit le nombre de vols par semaines, afin de réduire ses coûts de fonctionnement. (Air Journal, photo Air Zimbabwe)

 

Publier votre commentaire