Crashs aériens : 2018 la pire année depuis cinq ans

2018 s’est terminé avec 15 accidents d’avions transportant plus de 14 passagers ou du fret, entrainant la mort de 556 personnes selon l’Aviation Safety Network (ASN). Le pire résultat depuis cinq ans n’empêche pas l’année dernière d’être en dessous de la moyenne historique.

Les statistiques officielles ne sont pas attendues avant plusieurs semaines, mais ASN estime dans son rapport du 1er janvier 2018 que les quinze crashes font de 2018 la troisième année la plus sûre de tous les temps en termes de nombre d’accidents mortels, et la neuvième la plus sûre en termes de victimes. L’année la plus sûre de l’histoire de l’aviation a été 2017, avec 10 accidents et 44 vies perdues ; la moyenne sur les cinq dernières années et de 14 accidents et 480 décès, moins donc qu’en 2018. Rappelons que 2014 avait été marquée par la perte de deux Boeing 777 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines, entrainant la mort de 537 personnes.

Douze accidents ont impliqué en 2018 des vols passagers, trois des vols cargo. Trois des 15 avions accidentés étaient opérés par des compagnies aériennes figurant sur la liste noire de l’Union européenne, contre deux l’année dernière. Compte tenu du trafic aérien mondial estimé à environ 37,8 millions de vols, le taux calculé par ASN est d’un accident mortel pour 2,54 millions de vols. L’accident du 11 avril impliquant un avion de transport IL-76 de l’Armée de l’air algérienne qui a tué 257 personnes n’est pas inclus.  En incluant les avions de transport militaires, le nombre total de morts serait de 917 dans 25 accidents mortels.

Le pire des accidents d’avion l’année dernière reste celui du Boeing 737 MAX 8 de la low cost Lion Air en Indonésie, qui a entrainé la mort des 189 personnes à bord le 29 octobre. On retiendra aussi ceux de Cubana de Aviacion près de La Havane en mai (110 morts), de Saratov Airlines en février (71 morts) ou de US-Bangla à Katmandou (51 morts). Un seul des accidents mortels concernait une compagnie aérienne ayant passé l’audit de sécurité de l’IATA, celui d’Air Niugini en Micronésie (1 mort).

Harro Ranter, PDG de Aviation Safety Network, a souligné que le niveau de sécurité avait considérablement augmenté : « si le taux d’accidents était resté le même qu’il ya dix ans, il y aurait eu 39 accidents mortels l’année dernière. Au taux d’accident de l’an 2000, il y aurait eu même 64 accidents mortels. Cela montre les énormes progrès réalisés en matière de sécurité au cours des deux dernières décennies ». Mais il ajoute aussi qu’au cours des cinq dernières années, « une chose est claire: les accidents avec perte de contrôle constituent un problème de sécurité majeur, car ce type d’accident était responsable d’au moins dix des 25 accidents les plus graves » – dont la plupart n’ont pas laissé de survivants.

Aviation Safety Network est une organisation indépendante située aux Pays-Bas. Fondée en 1996, elle a pour objectif de fournir à tous les amateurs (professionnels) de l’aviation des informations fiables, complètes et à jour sur les accidents d’avions de ligne et les questions de sécurité. ASN est un service exclusif de la Flight Safety Foundation (FSF). Les chiffres ont été compilés à l’aide de sa base de données sur les accidents d’avions de ligne utilisant des informations provenant de sources officielles. (Air Journal)

Publier votre commentaire