Crash d’un Antonov au Congo : nouveaux détails (avec vidéo)

L’Antonov 32, un biturbopropulseur de fabrication soviétique, propriété de la compagnie aérienne privée Trans Air Congo (TAC) faisait la navette entre Brazzaville et Pointe Noire. Il s’est écrasé lors de son approche de l’aéroport de Pointe Noire dans le quartier de Mvoumvou, quartier résidentiel de Pointe-Noire, capitale économique de la République du Congo. Plusieurs maisons ont été pulvérisées par l’avion en flammes, faisant au moins 19 morts et 14 blessés, dont les quatre membres (russes) de l’équipage.
Voir la vidéo : cliquez ici.

Selon l’ambassade russe au Congo, les pilotes auraient tenté de se détourner pour un atterrissage d’urgence en mer, mais n’auraient pas eu le temps de rejoindre la mer.

A noter dans la République démocratique du Congo (RDC) voisine, on déplore un nombre important de crashs en raison d’avions de fabrication soviétiques vieillissants. En octobre 2007 à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, au moins 50 personnes ont été tués lors du crash au décollage d’un Antonov 26, avion moyen-courrier biturbopropulseur soviétique. Pourtant, la RDC avait interdit tout vol passager avec un Antonov. En 2008, un McDonnell Douglas DC-9  sortait de la piste de l’aéroport de Goma, à l’est du pays tuant 44 personnes. (Air Journal, photo : irin)

 

Publier votre commentaire