Crash de Pegasus à Istanbul : les pilotes dans le viseur

Suite à l’accident à l’atterrissage d’un avion de la compagnie aérienne low cost Pegasus Airlines mercredi à Istanbul, qui a fait 3 morts et 179 blessés, les deux pilotes – toujours hospitalisés – vont être interrogé par la police. Les boîtes noires ont été récupérées.

Selon la chaine d’état TRT, les deux pilotes du vol PC2193 de la spécialiste turque du vol pas cher le 5 février 2020 entre l’aéroport d’Izmir-Adnan Menderes et sa base à Istanbul-Sabiha Gokcen, qui a raté son atterrissage, vont être entendus par la justice pour « suspicion de négligence ayant entrainé la mort et des blessures ». Le Boeing 737-800 immatriculé TC-IZK, avec 177 passagers et six membres d’équipage à bord, a atterri vers 18h20 sous la pluie et avec des vents assez forts y compris de l’arrière. L’avion a « dérapé sur une soixantaine de mètres » sur la piste trempée, puis est sorti en bout de piste avant de s’immobiliser une vingtaine de mètres en contrebas, le fuselage brisé en trois parties : le cockpit et les premières rangées de passagers se sont retournés, l’autre cassure se situant à l’arrière de l’appareil.

Les trois victimes du crash sont décédées à l’hôpital ; 179 personnes ont été blessées (56 étaient déjà ressorties des différents hôpitaux hier en milieu de journée), dont les deux pilotes toujours pas identifiés et dont le traitement médical devrait retarder les interrogatoires. L’agence Anadolu croit savoir que le commandant de bord est turc et le copilote néerlandais ; d’après le site T24, leur détention aurait été ordonnée une fois que leur état le permettra.

Peu d’informations ont émergé hier sur l’accident, y compris de la part de Pegasus Airlines qui n’a pas diffusé de liste des victimes dont 22 seraient des étrangers selon des médias locaux. Lors d’une conférence de presse hier, le CEO Mehmet Nane a promis que la compagnie aérienne coopérait avec les autorités de l’aviation civile. « Ces types d’incidents ne découlent pas d’une seule cause mais résultent d’une combinaison de facteurs. Nous nous engageons à mettre en œuvre toutes les recommandations d’amélioration qui émergeront de l’enquête », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que « tous les pilotes ont pour instruction de faire un go-around s’ils voient un risque à l’atterrissage » – une manœuvre qui selon NTV News aurait été opérée par les deux avions précédant le vol PC2193 ; la tour de contrôle aurait d’ailleurs prévenu l’équipage de Pegasus Airlines de ces décisions.

Les autorités ont annoncé avoir récupéré les deux boites noires du 737-800 construit en janvier 2009, et livré un mois plus tard à Air Berlin ; l’appareil avait rejoint la flotte de SMBC Capital en 2016 et avait été loué à IZair (qui a fusionné avec Pegasus Airlines en 2018). Aucun détail n’a été fourni sur le décodage de l’enregistreur des données de vol (FDR) et l’enregistreur des voix du cockpit (CVR). Des enquêteurs y compris de Boeing ont pris la route de la Turquie ; un rapport préliminaire devrait être publié un mois après le crash, mais il faudra attendre un an au moins pour le rapport final sur l’accident. (Air Journal, photo: screenshot youtube, The Sun)

Publier votre commentaire