Covid-19 : L’AFRAA et l’IATA plaident pour le soutien urgent des gouvernements africains afin d’éviter les faillites en cascade

Le coronavirus (Covid-19) fait des ravages dans l’industrie aéronautique et l’économie mondiale dans son ensemble. L’activité économique dans diverses régions a été perturbée par des mesures de quarantaine et une baisse de la demande intérieure de biens et services. Le continent africain n’est pas en reste.

Dans un communiqué publié ce 19 mars, l’African Airlines Association (AFRAA), qui regroupe 45 transporteurs du continent, exhorte les gouvernements africains à envisager la compensation des pertes inévitables, l’allégement des coûts d’exploitation exogènes et la subvention des compagnies aériennes africaines dans le but d’assurer la viabilité de l’industrie sur le continent.

« L’AFRAA recommande vivement que les compagnies aériennes africaines engagent leurs parties prenantes à développer une stratégie de réponse proactive qui s’attaque à l’impact négatif du COVID-19 sur leurs activités afin de garantir leur rétablissement efficace pour soutenir les secteurs économiques clés », a déclaré M. Abderahmane Berthé, secrétaire général de l’AFRAA.

Pour l’IATA, le soutien des compagnies aériennes par les Etats devraient être l’une des priorités en ces temps sombres. « Des millions d’emplois sont en jeu. Les compagnies aériennes ont besoin d’une action gouvernementale urgente pour en sortir avec la capacité d’aider le monde à se remettre une fois le COVID-19 éradiqué  », affirme Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Avec des réserves de liquidités moyennes d’environ deux mois dans la région Afrique et Moyen Orient, les compagnies aériennes sont confrontées à une crise de liquidité, alerte l’IATA. Les faillites constituent, dans ce cas, un risque à court terme.

La suite sur Newsaero.

Publier votre commentaire