Covid-19 : Air Austral, Air Madagascar et Air Seychelles participent

Dans le cadre de la pandémie de coronavirus, la compagnie aérienne Air Austral a rapatrié des ressortissants français de l’île Maurice vers La Réunion, Air Madagascar a transporté du fret sanitaire vers sept villes de province, tandis qu’Air Seychelles prévoit d’organiser des vols pour les visiteurs encore coincés dans l’archipel.

Après avoir permis le rapatriement de « plus de 400 ressortissants français bloqués au Maroc, en Afrique du Sud, ou encore la semaine dernière celui de 67 ressortissants français bloqués à Madagascar », Air Austral a effectué le mardi 28 avril 2020 un vol spécial à la demande de l’ambassade de France à l’Ile Maurice, pour permettre le rapatriement de 65 ressortissants français (dont 1 bébé), encore bloqués à Maurice vers La Réunion. Dix-sept d’entre eux ont ensuite embarqué sur le vol d’Air Austral à destination de Paris-CDG, précise son communiqué.

Son ATR 75-200 a été utilisé pour l’occasion, Air Austral rappelant que les passagers doivent à leur arrivée à La Réunion « respecter une quatorzaine stricte » (sauf ceux en correspondance vers la métropole). La compagnie souligne qu’elle poursuit aujourd’hui ses activités « dans un cadre restreint mais qu’elle met tout en œuvre au regard de ses moyens pour maintenir la continuité territoriale » ; elle contribue aux déplacements strictement nécessaires mais aussi aux efforts de fret, grâce aux 2 vols qu’elle continue d’opérer chaque semaine (mardi et vendredi) entre La Réunion et Paris, et au pont aérien mis en place depuis le 4 avril « permettant l’approvisionnement de Mayotte aujourd’hui enclavée ».

Dans la Grande Ile où leurs vols vers la France et Maurice ne reprendront pas avant le mois prochain au plus tôt, Air Madagascar et sa filiale Tsaradia travaillent « en lien étroit avec les autorités concernées pour suivre l’évolution de la situation et apporter leur contribution dans la lutte contre la propagation du Covid-19 dans le pays ». Samedi dernier par exemple, elles ont mobilisé leurs équipes pour mettre en place des vols spéciaux tout-cargo pour l’envoi en province de matériels médicaux, de kits de test de Covid-19, de matériels de première nécessité et la transmission des tests effectués en province pour l’Institut Pasteur d’Antananarivo. Deux ATR 72-500 ont effectué les parcours suivants : le premier a relié Antananarivo à Sambava, Antsiranana, Nosy Be et Mahajanga avant de revenir dans la capitale, tandis que le second a desservi Mananjary, Taolagnaro, Morondava avant son retour à l’aéroport Ivato.

Cette opération de vols spéciaux « constitue la première de cette envergure, mais d’autres opérations ont déjà été précédemment organisées par Air Madagascar et Tsaradia en appui des actions nationales pour l’endiguement du Covid-19 », précise le communiqué. Citant le proverbe malgache « le malheur qui touche nos proches est aussi le nôtre », le Groupe Air Madagascar s’est aussi joint le 23 avril à la collecte de dons « organisée par la grande famille du transport aérien de Madagascar en faveur des concitoyens en grande difficulté dans tout le pays. Le Groupe Air Madagascar (Air Madagascar, Madagascar Ground Handling, Sofitrans, Tsaradia et Amadeus Madagascar) a fait don de 1,2 T de riz et 450L d’huile alimentaire ».

Toujours dans l’Océan Indien, on retiendra aussi l’annonce d’Air Seychelles, dont tous les vols sont suspendus depuis le 10 avril : la compagnie nationale prévoit d’opérer une série de vols de rapatriement dans la région « à partir des semaines à venir », afin de rapatrier les visiteurs bloqués ou les détenteurs d’un permis d’occupation (GOP) dans leur pays d’origine. Comme les vols seront opérés « sur demande », les clients potentiels sont invités à manifester leur intérêt via la page Web d’Air Seychelles ; après inscription, ils recevront des informations à jour concernant les futures dates d’opération.

Charles Johnson, directeur commercial d’Air Seychelles, a déclaré: « en cette période difficile, nous comprenons le désir des citoyens qui souhaitent se rendre dans leur pays d’origine ou retourner dans leur pays de travail. Une fois autorisés par toutes les autorités réglementaires, nous visons à opérer une série de vols de rapatriement dans la région, y compris des vols vers des hubs régionaux de correspondance, permettant aux clients d’arriver à leur destination souhaitée ». (Air Journal, photo : ©Air Madagascar)

 

Publier votre commentaire