Coronavirus : l’IATA suggère de suspendre des règles de créneaux horaires pour éviter des services vides

« Nous appelons les régulateurs du monde entier à aider l’industrie à planifier l’urgence actuelle et la future récupération du réseau, en suspendant temporairement les règles d’utilisation des créneaux horaires. » Voilà ce qu’il faut retenir de la déclaration du directeur général et chef de la direction de l’Association du transport aérien international (IATA), contenu dans un communiqué publié ce lundi 2 mars 2020.

Selon Alexandre de Juniac, « les recherches de l’IATA ont montré que le trafic s’est effondré sur les principales routes asiatiques, et que cela se répercute sur tout le réseau de transport aérien dans le monde ; même entre les pays sans épidémies majeures de Covid-19 (Coronavirus, ndlr) ». « Il existe des précédents, et nous pensons que les circonstances appellent à nouveau à une suspension », ajoute-t-il.

L’IATA part du constat que de nombreux transporteurs signalent 50% d’absence sur plusieurs marchés. Par ailleurs, les réservations futures s’assouplissent, et les compagnies aériennes prennent des mesures telles que les congés non payés, le gel des augmentations de salaire, et l’immobilisation de certains avions. A ceci s’ajoute le remboursement de certains billets, après annulations de vols.

Les règles d’attribution des créneaux impliquent que les compagnies aériennes doivent exploiter au moins 80% de leurs créneaux attribués dans des circonstances normales. Le non-respect de cela entraine la perte de leurs plages horaires respectives la prochaine saison. Au regard de ce qui a été dit plus haut, il est quasi-impossible que celles-ci respectent les créneaux qui leur sont attribués dans les différents aéroports qu’ils desservent.

« La suspension de cette exigence pour toute la saison (jusqu’en octobre 2020) signifie que les compagnies aériennes peuvent répondre aux conditions du marché avec des niveaux de capacité appropriés, évitant ainsi de gérer des services vides, afin de maintenir leurs créneaux horaires », assure l’institution.

Publier votre commentaire