C’est fini : Aigle Azur annule tous ses vols à partir du 7 septembre 2019

Placée en redressement judiciaire, la compagnie française Aigle Azur annonce l’annulation de tous ses vols à compter de ce vendredi soir, à minuit.

A partir du 7 septembre 2019, aucun avion de la compagne ne décollera. Hier, dans un premier temps, Aigle Azur avait annulé seulement ses vols vers le Mali, le Brésil et le Portugal, essayant de maintenir ses vols vers l’Algérie.

« En lien avec les autorités françaises de l’aviation civile et des organes de la procédure de redressement judiciaire, Aigle Azur, en grande difficulté économique, se voit malheureusement dans l’obligation d’annuler tous ses vols à compter de samedi 7 septembre inclus. En effet la situation financière de la société et les difficultés opérationnelles en résultant ne permettent pas d’assurer les vols au-delà du 6 septembre au soir. A compter du 7 septembre 2019, quel que soit l’aéroport de départ, les vols Aigle Azur sont annulés« , explique la compagnie aérienne dans un communiqué. Et d’ajouter : « Si vous êtes passagers d’Aigle Azur d’ici demain soir 6 septembre inclus, merci de bien vouloir vérifier que votre vol est maintenu« .

L’arrêt des vols d’Aigle Azur soulève, une fois de plus, la question du remboursement des voyageurs qui ont déjà leurs billets. Qui va les rembourser ? La compagnie en faillite a prévenu ses clients que sa situation financière ne lui permet pas de garantir un dédommagement à ses clients dont le vol serait annulé. Ceux-ci sont donc invités à soit contacter leur assurance fournie par leur carte bancaire, soit leur agence de voyage, et à défaut de ces solutions, se rapprocher des mandataires judiciaires pour déclarer leur créance.

« L’Etat suit avec la plus grande attention la situation des passagers concernés. Les compagnies françaises et étrangères ont été mobilisées pour proposer des billets à tarifs préférentiels aux passagers en attente d’un vol retour suite à l’annulation de leur vol sur la compagnie Aigle Azur, conformément aux accords internationaux dans l’aviation civile« , indique le ministère français de la Transition écologique et solidaire, responsable des transports en France.

« A quand une caisse de garantie pour les compagnies aériennes? Le lobby intense des compagnies aériennes pour échapper à la caution solidaire qui frappe moult professions, dont celle des agences de voyages, vient de dévaster le voyageur français. Il est temps que l’Europe impose une caution égale à trois mois d activité aux compagnies qui se posent sur son sol« , commente un voyagiste de l’agence de voyage Bourse des vols. (Air Journal)

Publier votre commentaire