CEO d’Ethiopian Airlines à l’ouverture officielle de la 5e édition d’Aviation Africa : « Les compagnies aériennes africaines doivent coopérer les unes avec les autres »

La cinquième édition d’Aviation Africa a été officiellement inaugurée ce matin à Addis-Abeba par Tewolde Gebremariam, PDG d’Ethiopian Airlines (photo) – la compagnie aérienne hôte. Après un discours d’introduction d’Alan Peaford, président d’Aviation Africa, Gebremariam a officiellement inauguré l’événement.

« L’aviation africaine offre beaucoup d’opportunités, et des défis aussi, mais les opportunités l’emportent sur les défis. C’est pourquoi nous avons investi notre argent, notre temps et notre énergie au cours de la dernière décennie pour faire d’Addis une porte d’entrée pour le continent », a déclaré Gebremariam.

« Nos principaux défis incluent les taxes élevées – qui doivent cesser. Nous avons besoin du soutien des gouvernements, les impôts doivent être réduits et les infrastructures doivent s’améliorer », a-t-il déclaré.

« Les compagnies aériennes africaines doivent également coopérer les unes avec les autres.  Les compagnies aériennes africaines sont encore petites en termes d’aviation mondiale. Nous ne contrôlons actuellement que 20% de la part de marché mondiale, ce qui est douloureux. Cela signifie que nous sommes très petits, nous n’avons pas la masse, il est donc temps pour nous de coopérer les uns avec les autres. Il existe des transporteurs internationaux standard en Afrique, outre l’Éthiopien, nous avons South African, RwandAir, Kenya Airways, Royal Air Maroc, EgyptAir pour n’en citer que quelques-uns – mais c’est encore trop peu. »

GebreMariam a ajouté qu’Ethiopian Airlines dessert l’Afrique depuis plus de sept décennies dans « des temps bons et difficiles ».

« En cas de guerre civile, de famine ou de catastrophes naturelle, Ethiopian a continué de servir le continent », a déclaré Gebremariam. « Ethiopian a fait beaucoup en Afrique. Dans les années 70, lorsque la Chine n’était pas aussi ouverte qu’aujourd’hui, Ethiopian desservait la Chine. Cela a également aidé les Africains à voir l’autre côté du monde. La Chine est toujours le plus grand continent commercial pour nous. »

GebreMariam a également abordé le défi actuel du coronavirus, qui sera discuté lors d’Aviation Africa, et ce que cela signifie pour l’industrie aéronautique.

« Le coronavirus est un énorme défi pour l’industrie aéronautique. Nous assistons à une baisse de -20% de la demande. C’est un gros choc. Cependant, nous sommes habitués à ce type de chocs et nous avons l’expérience pour les surmonter. Pour nous, c’est un problème temporaire. Et nous restons toujours concentrés sur la stratégie concernant la question de notre gouvernement. »

« Ethiopian Airlines au cours de la dernière décennie a beaucoup investi, y compris le succès dans le MRO et la formation. Nous avons actuellement 1.500 étudiants dans notre académie de formation, mais cela ne représente que 50% de nos capacités, nous invitons donc plus d’étudiants à se joindre à nous pour acquérir les compétences importantes qui couvrent l’industrie aéronautique. »

Gebremariam a terminé en disant : « Lorsque les gens visitent l’Éthiopie, nous disons toujours « bienvenue chez vous ».

Publier votre commentaire