Boeing 737 MAX : l’avionneur américain offre 144.500 dollars à chaque famille de victimes

Boeing propose de verser 144.500 dollars à chaque famille des 346 victimes des accidents de Lion Air et Ethiopian Airlines impliquant son avion 737 MAX.

Les proches des disparus peuvent déposer leurs demandes d’indemnisation dès ce jour et jusqu’au 31 décembre, a indiqué hier un communiqué du fonds mis en place par Boeing pour payer ces indemnisations. L’avionneur offre cette somme sans aucune contrepartie : comprendre, en acceptant cet argent, les familles n’ont pas l’obligation de renoncer à d’éventuelles poursuites judiciaires qui pourraient leur rapporter des indemnisations beaucoup plus conséquentes. « Le fonds est séparé et à part de tout contentieux. Le fonds est purement volontaire ; personne n’est forcé d’y participer », a précisé son communiqué. Boeing a doté ce fonds d’un montant de 100 millions de dollars, soit plus ou moins le prix d’un 737 MAX à son catalogue.

Par ailleurs, hier, le chef de la l’Administration fédérale de l’aviation américaine (FAA), Steve Dickson, a refusé de confirmer une date de nouvelle certification de vol du 737 MAX, cloué au vol depuis six mois, après le crash d’Ethiopian Airlines en mars dernier. « Notre priorité est la sécurité, et (par conséquent) nous n’avons pas arrêté de calendrier pour savoir quand notre inspection sera terminée« , a-t-il déclaré lors d’une réunion avec ses homologues canadiens. En outre, « chaque gouvernement prendra sa propre décision sur le retour en service de l’appareil, fondée sur un examen approfondi sur sa sécurité« .

De fait, les autres autorités de certification, notamment européennes et canadiennes, reprochent à la FAA ses liens trop proches de l’avionneur américain : elle avait confié à Boeing l’homologation des systèmes de vol du 737 MAX, dont le système anti-décrochage MCAS qui est mis en cause dans les accidents de Lion Air et Ethiopian Airlines, et elle a été la dernière autorité à clouer l’avion au sol. 

Air Journal

Publier votre commentaire