Air France : toujours pas d’accord avec les pilotes

La compagnie aérienne Air France et ses pilotes ont mis fin à cinq mois de négociations sans trouver d’accord en particulier sur le projet Boost de compagnie à coûts réduits, qui vise officiellement les « millenials », et plus généralement sur le plan stratégique Trust Together.

La direction de la compagnie nationale française n’aurait pas l’intention de revenir à la table des négociations, mais le syndicat majoritaire chez les pilotes, le SNPL Air France ALPA, se dit « prêt à les poursuivre » selon Les Echos du 2 mai 2017. Parmi les sujets de désaccord figurent toujours le rééquilibrage de l’activité au sein du groupe entre Air France et KLM, la revalorisation des rémunérations, le dispositif d’intéressement « et même certains aspects de la vie quotidienne présents ou futurs, parfois très spécifiques comme le fait de réserver ou non les toilettes avant des futurs Airbus A350 aux pilotes ». Le site économique souligne que quelques avancées ont toutefois été actées pendant les discussions, notamment sur le projet Boost accepté par les pilotes en référendum mais rejeté par le SNPL ; des « concessions de part et d’autres » auraient également été acceptées. Rappelons que le projet d’accord précise que les pilotes voleront aux mêmes conditions que ceux de la maison-mère, alors que les PNC seront recrutés avec des contrats de travail nettement moins avantageux – ce qui provoque la colère de leurs syndicats.

Zoran Jelkic, directeur général France au sein du groupe Air France-KLM, a fait le point hier sur les six premiers mois de Trust Together, et apporté quelques précisions sur le calendrier du projet Boost : la vente des billets devrait être effective dès l’automne, « peut-être en septembre ou octobre », pour le moyen-courrier (qui disposera au maximum de 18 Airbus A320 et A321), le déploiement de la nouvelle filiale d’abord vers l’Europe relevant d’une logique « purement économique », avec pour objectif « enrayer l’érosion des offres » et « maintenir l’approvisionnement » de l’aéroport de Paris-CDG. Les vols long-courriers seront eux inaugurés « au troisième trimestre 2018 », initialement en A340-300 qui seront remplacés à compter de 2019 par les A350-900 (dix avions au maximum). M. Jelic a en outre précisé que Boost veut capter les « millennials », les 18-35 ans pour qui la compagnie sera « plus accessible, plus personnalisable et plus connectée ».

Plus globalement, le DG a annoncé une année 2017 « meilleure que prévue », en particulier sur un marché France « assez dynamique » qui représente 45% de l’activité du groupe. Il évoque des progressions assez marquées en BSP au premier trimestre, « avec une baisse du rendement qui est contenue (-3 à -5%) par rapport à ce que l’on a connu en 2016 ». Le Quotidien du Tourisme cite Sébastien Guyot, directeur ventes, entreprises et agences de voyages d’Air France-KLM, selon qui « le marché loisirs se porte plutôt bien » et même mieux que le marché affaires. Si le long courrier se porte très bien, le moyen-courrier qui était « difficile les années précédentes reprend des progressions à deux chiffres ». Sur le marché affaires, « le segment PME PMI connait lui aussi une croissance à deux chiffres ». Air France parviendrait ainsi à conserver ses parts de marché, malgré une concurrence dont le développement se poursuit.

Rappelons que pour la saison été du 26 mars au 28 octobre 2017, le groupe franco-néerlandais a augmenté son offre de 2,9% par rapport à la saison été précédente, avec 53 nouvelles liaisons et une croissance portée par le long-courrier (+2%) et le moyen-courrier (+2,7%) d’Air France et de KLM, et surtout l’activité low cost de Transavia (+10,2%). Trois des nouveautés long-courrier sont opérées par Air France au départ de Roissy : Accra (Ghana), Cancun (Mexique) et Le Cap (Afrique du Sud), et cinq des nouveautés sur le moyen-courrier : Agadir et Marrakech (Maroc), Milan-Malpensa (Italie), Palma de Majorque (Espagne) et Porto (Portugal). Enfin dix destinations au départ de régions françaises sont inaugurées par HOP! (dont la carte weekend « démarre très bien » selon Zoran Jelkic) : au départ de Marseille : Athènes, Ibiza et Stockholm ; au départ de Nice : Athènes et Tel Aviv ; au départ de Bordeaux : Copenhague et Francfort ; au départ de Toulouse : Athènes et Malte ; enfin au départ de Montpellier et Castres : Ibiza. (Air Journal, photo : AF)

Publier votre commentaire