Air France s’engage contre le trafic des espèces protégées

La compagnie aérienne Air France a signé la semaine dernière la Déclaration de Buckingham Palace, lors de l’Assemblée Générale de IATA à Cancun, qui formalise son engagement et sa détermination à lutter contre le trafic d’espèces protégées.

Le commerce illégal d’espèces animales et végétales protégées est en recrudescence notamment à destination de l’Europe, marché importateur et plaque tournante pour ce trafic, rappelle la compagnie nationale française dans un communiqué. Les trafiquants utilisent à cet effet « les moyens de transport habituels de fret ou de passagers, notamment le transport aérien », pour l’acheminement de ces espèces protégées. Se présentant comme une compagnie responsable et consciente de cette situation, Air France s’est engagée depuis de nombreuses années dans la lutte contre ce commerce illégal. Par exemple, sa branche cargo a déjà engagé de nombreuses actions notamment la formation de son personnel, la sensibilisation de ses clients et participe à de nombreux groupes de travail de lutte contre ce commerce illégal avec des organismes et des associations internationaux (OIE, IATA, United for wildlife).

« Par cette signature, nous réaffirmons notre engagement de longue date, dans la lutte contre le trafic illégal d’espèces protégées et nous engageons à renforcer nos actions de sensibilisation de nos salariés et de nos clients. Nous apporterons une contribution active aux efforts de toutes les parties prenantes en vue d’éradiquer ce trafic en forte expansion, tant en Europe que dans les pays que nous desservons », a déclaré Franck Terner, Directeur général d’Air France.

A l’instar de ce qui est fait dans sa branche cargo, un programme de formation est prévu auprès des personnels concernés afin de les aider à repérer et à signaler  des comportements ou toutes expéditions (bagages, colis) suspects aux autorités compétentes. Air France s’engage également à mieux informer ses clients et ses parties prenantes (acheteurs et fournisseurs) notamment sur son site internet.

Air France n’a pas été la seule à signer la Déclaration de Buckingham Palace le 5 juin à Cancun : KLM, Air Transat, TAP Portugal, Egyptair, China Airlines, Singapore Airlines, Philippine Airlines, Aeromexico, Malaysia Airlines, Royal Brunei Airlines et Lao Airlines ont porté le total des compagnies aériennes signataires à 38. « Le commerce illicite de la faune menace la survie de nombreuses espèces emblématiques et des communautés locales qui dépendent du tourisme naturel. Les compagnies aériennes peuvent jouer un rôle important en aidant les autorités à éliminer ce commerce effroyable », a souligné de son côté le PDG de l’IATA Alexandre de Juniac. (Air Journal)

Publier votre commentaire