Air Austral : Appel à la grève pour le réveillon

Le commandant de bord en question avait le 7 novembre dernier refusé de décoller aux commandes d’un ATR72 à destination de l’île Maurice, ayant constaté que le siège équipage du fonds de l’avion était hors d’usage, alors qu’il doit accueillir un personnel navigant pour qu’il puisse communiquer avec le cockpit. Le pilote avait déjà signalé le problème à plusieurs reprises, mais avait été convaincu par la compagnie de voler malgré tout contre promesse de réparation. Devant l’absence de celle-ci, le pilote a alors décidé de ne pas décoller, mais il a été mis à pied pour 15 jours, puis licencié. Selon le syndicat, ce licenciement est d’autant plus insupportable que le pilote « remplissait sa responsabilité première: faire preuve de discernement pour assurer la protection et la sécurité des personnes et des biens pendant toute la durée de sa mission.

Pas de réaction de la compagnie pour l’instant, mais on est en droit d’espérer que les choses s’arrangeront: début décembre, la low cost easyJet avait cédé devant la menace de ce même syndicat de se mettre en grève pour annuler la mutation en Angleterre d’un commandant de bord, coupable seulement selon le SNPL d’avoir « conduit son vol en stricte conformité avec les règles de l’art et de l’air ». (AirJournal)

 

Publier votre commentaire