Air Austral a un plan pour Air Madagascar

La compagnie Air Austral a détaillé hier son plan stratégique sur 10 ans pour sa partenaire Air Madagascar, avec pour objectif de faire du groupe un leader dans l’Océan Indien. La nouvelle filiale malgache Tsaradia, dédiée aux vols intérieurs, sera lancée dès le printemps.

La conférence de presse du 5 février 2018 à Paris a permis à la compagnie française basée à l’aéroport de Saint Denis-Roland Garros de préciser les piliers du développement à l’horizon 2027 : redresser Air Madagascar financièrement, améliorer ses services, lancer Tsaradia sur le marché intérieur malgache et ouvrir de nouvelles routes, et enfin assurer la croissance la flotte des deux partenaires à 26 avions. Sur le plan économique, les trois prochaines années seront consacrées au « rétablissement des fondamentaux » du transporteur national basé à Antananarivo-Ivato, avec un retour à l’équilibre prévu en 2020, a déclaré Marie-Joseph Malé, PDG d’Air Austral et vice-président d’Air Madagascar. Les dettes de 160 millions de dollars seront-elles apurées par l’état malgache.

Le développement du réseau passera dès avril 2018 par le lancement de la filiale Tsaradia (bon voyage en malgache) à Tananarive, où elle prendra le contrôle des vols intérieurs d’Air Madagascar. Objectif affiché : deux rotations quotidiennes sur les routes vers Nosy Be, Tamatave, Diego Suares, Fort Dauphin et Tulear, et une vers Sainte-Marie, Maroantsetra, Sambava, Majunga et Morondava. Ce qui représenterait une hausse de l’offre de 30% sur les lignes domestiques selon Besoa Razafimaharo, directeur général d’Air Madagascar.

Sur le long-courrier, Air Madagascar proposera cet été deux fréquences supplémentaires entre Ivato et Paris (4 vols par semaine au total), avant de redescendre à trois en octobre ; Marseille aura également droit à un vol saisonnier au départ de la Grande Ile. Depuis La Réunion, Air Austral opère de son côté douze vols par semaine vers Paris et deux vers Marseille. Leurs hubs respectifs seront par ailleurs reliés par une « autoroute régionale » dont les contours ne sont pas définis.

Côté flotte, Tsiradia bénéficiera de deux ATR 72-600, deux 72-500 et un Boeing 737-800 hérités de sa maison-mère, qui devrait se débarrasser de son Airbus A340-300. La flotte d’Air Madagascar devrait atteindre 16 avions en 2027, tandis qu’Air Austral en aurait dix.

Dans les services, Air Madagascar va tout d’abord s’attaquer au problème de la ponctualité, Besoa Razafimaharo estimant possible de passer de 68% à 85%. Le partage des tarifs est en place depuis hier, permettant à un passager de combiner par exemple un aller entre Saint-Denis et Paris avec un retour entre Paris et Antananarivo sur chacune des deux compagnies. Les deux programmes de fidélité vont être mis en commun, offrant la possibilité à un passager d’accumuler des miles Namako (Air Madagascar) et de les dépenser via Capricorne (Air Austral), et d’accéder aux salons d’aéroport des deux transporteurs. TGV Air, qui permet l’achat de billets d’avions vers et depuis 19 gares de province française, déjà disponible avec Air Austral, le sera avec Air Madagascar dès le 15 février, ce qui lui permettra de « capter le marché régional français ». (Air Journal)

Publier votre commentaire