Air Algérie : sanction en Chine

Pas question d’évolution du réseau d’Air Algérie en Chine ces prochains mois, selon Flightglobal : à l’instar des compagnies China United Airlines, MIAT Mongolian Airlines et Ariana Afghan Airlines, la compagnie algérienne s’est vue signifier par l’autorité de l’aviation civile CAAC une interdiction de modification des vols déjà en place, ou de demande de nouvelles liaisons, et ce jusqu’à la fin du mois de mars.

Raison invoquée : le non-respect des « indices de performances ». Air Algérie propose cet hiver deux rotations hebdomadaires entre Alger et Pékin, le jeudi et le dimanche, opérés en Airbus A330-200 ; seule une amélioration ces trois prochains mois lui permettra de modifier ce programme – si elle le veut.

D’autres transporteurs ont reçu des sanctions moins sévères selon Flightglobal, comme Somon Air et Uzbekistan Airways (deux mois) ou TAAG Angola Airlines, Tajik Air et Angara Airlines (un mois). Plus étonnant mais pour les mêmes raisons, les aéroports de Pékin et Shanghai-Pudong continuent d’être interdits d’ajout de lignes, pour trois et quatre mois respectivement – à l’exception des vols internationaux, en particulier vers Hong Kong, Macao ou Taïwan. (extrait d’Air Journal, photo : Air Algérie)

Publier votre commentaire